Séance du séminaire SHARD "L'animal sachant chasser, étude d'une pratique médiévale"

Publié le 17 mai 2021 Mis à jour le 21 mai 2021
le 21 mai 2021
10h
visioconférence
20210518_shard_chasse_test4CMJN
20210518_shard_chasse_test4CMJN
  • Marthe Czerbakoff (Doctorante contractuelle à l'Université Bordeaux Montaigne) : Anatomie d'un animal bon à panser : connaître, soigner, dresser les chiens de chasse dans la littérature cynégétique hispanique (XIIIe-XVIe siècle)

Il s’agira d’explorer, à travers les traités de vénerie hispaniques, les enjeux d’une approche zoohistorique de la littérature cynégétique ; quels sont, en effet, les apports et les limites que représentent les traités de chasse médiévaux pour l’histoire des animaux ? Nous nous proposons d’étudier le cas concret du chien dans le Libro de acetrería y montería (1556) de Juan Vallés pour mettre en lumière la singularité de ces sources. Nous nous intéresserons, en premier lieu, au savoir zoologique à proprement parler en interrogeant la nature des connaissances sur les chiens qui figurent dans ces traités. L'analyse des aspects cynologiques nous conduira ensuite à repenser la chasse médiévale, non plus seulement en termes de domination de l’homme sur la nature, mais comme le lieu d’interactions et de coévolutions anthropozoologiques.
 
  • Baudouin Van den Abeele (Professeur, Maître de recherche FNRS à Université Catholique de Louvain) : Images de la fauconnerie médiévale : premiers enseignements d’une base de données(FalconICON)

Les représentations de chasse au vol, d’oiseaux rapaces en main d’homme ou de faucons comme motif isolé sont innombrables dans l’iconographie médiévale, surtout au Moyen Âge central et tardif (XIIe-XVe s.). Elles intéressent l’histoire des techniques et des animaux, mais aussi l’histoire culturelle et celle de la symbolique, à la faveur d’enquêtes comparatives. Une approche quantitative se recommande, ce qui suppose la constitution d’un corpus large, et qui soit balisé.C’est l’objectif de la base de données Falcon ICON récemment élaborée à l’UCLouvain et comprenant pour le moment quelque 2600 entrées. Cet exposé offrira une présentation générale du corpus et de ses lignes de force, avant de se pencher sur quelques exemples d’exploitation qui montrent les connotations possibles de certains motifs, par la comparaison d’exemples multiples.
 
  • Gaelle Cap-Jedikian (Cheffe de projet expositions Muséum de Toulouse) : L'exposition Rapaces : de l'idée au projet
 

Cette communication vise à présenter les modalités inhérentes aux processus de développement des expositions au Muséum de Toulouse en s'appuyant sur le cas concret de l'exposition Rapaces qui a été présentée au public entre octobre 2017 et avril 2018. Cette exposition fondée sur un concept existant a été déclinée selon des axes propres au Muséum de Toulouse en intégrant différents acteurs institutionnels et conseillers scientifiques. Une riche saison culturelle élaborée en parallèle de l'exposition a permis le développement de thématiques variées permettant de proposer au public une offre diversifiée portée par des conférences, des projections, des lectures et des offre de médiations adaptées pour une diversité de public (petite enfance, scolaire, familial,accessibilité...).


Lien visio communiqué par mail : seminaire.shard@gmail.com