Travaux et Recherches Archéologiques
sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
UMR 5608 T.R.A.C.E.S

Accueil TRACES > Equipes et pôles de recherche > SMP3C

Membre permanent

Grégory DANDURAND

Coordonnées :
INRAP - Centre archéologique de Champagne-Ardenne 38, rue des Dats 51520 SAINt-MARTIN-SUR-LE-PRÉ
Téléphone :
07 62 01 27 79
Mél :
gregory.dandurand@inrap.fr
Structure(s) de rattachement :
Equipe SMP3C - Sociétés et milieux des populations de chasseurs-cueilleurs-collecteurs

Discipline(s)

ARCHEOLOGIE

Fonction

Chargé d'opération et de recherches - INRAP
Géomorphologie
Géoarchéologie

Corps

INRAP - Institut National de Recherches Archéologiques Préventives

Discipline(s) enseignée(s)

Géomorphologie, Géoarchéologie, Karstologie : interventions en Master (Paris 8)

Thèmes de recherche

Karstologie : spéléo-karstogenèse, altération des massifs carbonatés, études morpho-sédimentaires des cavités et des dynamiques hydro-sédimentaires karstiques dans le SW de la France

Géomorphologie : études des formations superficielles, des dynamiques de pente, des formes et dépôts éoliens et/ou éolisés et des héritages périglaciaires en contexte fluviatiles en Champagne.

Géoarchéologie : sites préhistoriques en contexte karstique et grottes ornées (Charente, Dordogne, Quercy, Pyrénées), occupations protohistoriques de vallées alluviales (Seine, Marne), modifications paysagères anthropiques depuis le Tardiglaciaire.

Activités / CV

 
Thèmes de recherche (suite) :
Mes travaux de recherche actuels portent essentiellement sur le milieu karstique souterrain, considéré comme un excellent enregistreur de l’évolution de l’environnement à différentes échelles. Je travaille sur la question générale de la genèse et de l’évolution des grottes en milieu karstique et des dépôts sédimentaires qui leur sont associés en tant que mémoire du climat et des environnements passés, dans l’optique d’une meilleure compréhension de l’occupation, de l’aménagement et de l’utilisation des grottes par les Hommes tout au long de leur histoire dans le quart Sud-Ouest de la France.
Une place majeure est accordée aux grottes préhistoriques dont la fréquentation par des groupes humains a pu varier dans le temps en fonction de l’accessibilité, des conditions paléoenvironnementales et paléoclimatiques, mais aussi de la morphologie interne du site (géométrie des salles et des galeries, fluctuations du niveau de la nappe aquifère, instabilité des parois, circulation d’air, etc.). Tous ces paramètres dépendent des conditions d’évolution du site sur le temps long. Il a été clairement démontré que les grottes sont des milieux complexes qui réagissent sensiblement aux variations des conditions environnementales. Les découvertes récentes et les études spéléo-morphologiques de détail, à la lumière des récentes évolutions en géomorphologie et en karstologie notamment (rôle des altérations biochimiques l.s., phénomènes de condensation-corrosion…), dans les cavités archéologiques majeures du Mas d’Azil (Ariège), des grottes d’Azé (Saône-et-Loire) ou encore des grottes d’Isturits-Oxocelhaya (Pyrénées Atlantique, Pays Basque) par exemple, ont révélé des genèses polyphasées extrêmement complexes. L’analyse morphologique des parois et des voûtes, la cartographie (2D et 3D) des réseaux souterrains et l’analyse microscopique des échantillons de roches et des diverses minéralisations secondaires permettent de mieux comprendre la genèse et l’évolution du site sur le temps long. De nombreux axes de recherche apparaissent d’ores et déjà : paléokarst, "fantômisation", morphologie pariétale des grottes, datation des planchers stalagmitiques, recul des versants et des entrées de grottes, relation surrection/étagement des cavités et des conduits, etc. L’étude globale du karst est indispensable pour mieux comprendre l’occupation humaine de ces grottes au cours de la Préhistoire.
Pour la période Pléistocène-Holocène, l’étude des archives sédimentaires conservées au sein des cavités, outre les vestiges archéologiques qu’elles peuvent contenir, fournit de précieuses indications paléo-environnementales et renseigne sur les conditions paléo-hydrodynamiques, les phases de comblement de la cavité, les temps de stabilisation (biostasie) ou de déstabilisation de l’environnement (rhexistasie) qui ont permis ou contraint l’installation des premiers Hommes. Les analyses sédimentologiques, géochimiques, micromorphologiques et minéralogiques des sédiments permettent de reconstituer les variations des conditions hydrodynamiques et l’évolution des sites souterrains associés aux fluctuations paléo-climatiques et paléo-environnementales.

Activité à l’Inrap :
Actuellement en poste l’INRAP Grand Est Nord en tant que géoarchéologue depuis le 1er juillet 2015, je suis les travaux de diagnostics et de fouilles dans la Marne, la Haute-Marne et l’Aube principalement. Plusieurs aménagements d’importance ont permis de recouper des paysages variés et des secteurs peu étudiés jusqu’à présent, et m’ont offert la possibilité de m’intéresser à l’évolution Holocène de la vallée de la Seine aux alentours de Troyes, mais aussi aux héritages périglaciaires (Pléistocène) et aux dynamiques de pente sur le plateau de Saudron-Bure.

Programmes de recherche :


2013-2017 : PCR consacré à l’étude des peuplements et cultures à la fin du Tardiglaciaire dans le Nord du Périgord, entre Dronne et Tardoire (resp. : Patrick Paillet, MCF Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris).

Depuis 2012 : Programme franco-espagnol consacré à l’étude du complexe archéologique de la colline de Gaztelu, Isturitz – Oxocelhaya - Erberua (resp. : D. Garaté, MCF à Toulouse ; resp. axe 2 : N. Vanara, MCF HDR, Paris 1 – Laboratoire LGP).

2006-2011 : ANR Climanthrope : caractérisation de l’effet de site dans l’enregistrement du signal climatique et anthropique dans les sédiments de grotte : de l’Actuel à la Préhistoire (Dir. Richard Maire, CNRS, Bordeaux).

Bibliographie :

2014 - C. Dubois, Y. Quinif, J.-M. Baele, L. Barriquand, A. Bini, L. Bruxelles, G. Dandurand, C. Havroni, O. Kaufmann, B. Lans, R.Maire, J. Martin, J. Rodet, M.D. Rowberry, P. Tognini, A. Vergari. The process of ghost-rock karstification and its role in the formation of cave systems. Earth-Science Reviews, 131, 116-148.

2014 - G. Dandurand, C. Dubois, R. Maire et Y. Quinif. The Charente karst basin of the Touvre: ghost-rock weathering of the Jurassic series. Geologica Belgica, 17, 27-32.

2011 - G. Dandurand, R. Maire, R. Ortega, G. Devès, B. Lans, L. Morel, A.-S. Perroux, N. Vanara, L. Bruxelles, S. Jaillet, I. Billy, P. Martinez, B. Ghaleb et F. Valla. X-ray fluorescence microchemical analysis and autoradiography applied to cave deposits: speleothems, detrital rythmites, ice and prehistoric paintings. Géomorphologie : relief, processus, environnement, 4, 407-426.

2011 - G. Dandurand, G. Devès, R. Maire, R. Ortega, D. Genty et B. Ghaleb. Étude des signaux de l’effet de site et des forçages climatiques enregistrés dans un remplissage endokarstique pléistocène de Charente. Quaternaire, 22 (4), 285-306.


Fiche créée en mars 2016

 

 

 

Logo Sciences en marche

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page