Travaux et Recherches Archéologiques
sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
UMR 5608 T.R.A.C.E.S

Accueil TRACES > Equipes et pôles de recherche > PRBM

Membre permanent

Jessie CAULIEZ

Coordonnées :
Laboratoire TRACES - UMR 5608 Université Toulouse - Jean Jaurès Maison de la Recherche 5, allée Antonio Machado 31058 Toulouse Cedex 9
Téléphone :
06 19 14 45 49
Télécopie :
05 61 50 49 59
Mél :
jessie.cauliez@univ-tlse2.fr
Structure(s) de rattachement :
Equipe PRBM - Préhistoire Récente du Bassin Méditerranéen
Pôle Afrique - Histoire et archéologie africaines

Discipline(s)

ARCHEOLOGIE

Fonction

Co-responsable de l’équipe PRBM – Préhistoire Récente du Bassin Méditerranéen.
Rattachée au pôle Afrique « Histoire et archéologie africaine » (Dir. L. Bruxelles et C. Robion-Brunner) de l’UMR 5608 TRACES Toulouse.

Corps

Chargée de recherche Centre National de la Recherche Scientifique

Thèmes de recherche

La fin du Néolithique en Méditerranée nord occidentale (IVème-IIIème millénaires av. n.-è.) se caractérise par des modifications importantes dans les structures de sociétés : un développement des inégalités sociales, une hiérarchisation et une compétition plus forte entre les individus, un ancrage territorial marqué, des réseaux d’échanges étoffés, tous traduisant un monde à la fois sous tension, mais régi par la réciprocité.

Plusieurs types de processus, parfois complémentaires, s’opèrent dans ce paysage culturel polymorphe :

- tout d’abord, des processus d’évolutions locales, avec des communautés autochtones élaborant leurs propres codes, relevant de dynamiques internes, témoins du maintien d’un substrat indigène, intégrant cependant au fil des siècles des nouveautés permettant leur renouvellement, voire leur survie ;

- des processus liés au déplacement de communautés hors de leurs limites aboutissant à la recomposition progressive du système de fonctionnement de sociétés voisines ;

- enfin des processus liés à la diffusion de techniques, de symboles ou d’objets dans lesquels interviennent des populations extérieures, suivant de grands courants d’origine variée. Je pense notamment au transfert des pratiques métallurgiques depuis l’Italie vers le Languedoc ou au Campaniforme. Ces processus, fruits de contacts, de déplacements, aboutissent parfois à la simple adoption d’un élément exogène, ou peuvent se solder par une pleine acculturation au contact de populations intrusives.

Les communautés de la fin du Néolithique évoluent donc entre autonomie et intégration, suivant des mécanismes de longue ou de courte durée, arythmiques ou simultanés, cadencés par des temps d’accélération ou au contraire d’inertie.


Le principal objectif de mes recherches vise une meilleure restitution de ces processus historiques et évolutifs, l’élaboration de scénario autour des articulations culturelles, de l’analyse de la transformation des structures de sociétés, leurs mobilités et territoires. Mes recherches reposent sur le renouvellement des données archéologiques (fouilles et prospections que je mène), sur l’établissement de référentiels ethnoarchéologiques et expérimentaux à partir de mes travaux en Afrique et sur l’intégration de mes thématiques à plusieurs projets interdisciplinaires. A travers la capacité à marquer des phénomènes identitaires, symboliques et fonctionnels, l’analyse du système technique céramique me permet aussi de mettre en évidence : les identités régionales, les permanences et les traditions techniques, les phénomènes d’innovation, de métissage ou d’emprunt, les modalités de transmission, les réseaux d’échanges et une « géographie des contacts », les modes et les voies de peuplement ou de dépeuplement.


Mon champ d’investigation se porte également sur l’émergence des sociétés de production dans la Corne de l’Afrique. Sur ce processus, les conditions environnementales qu’a connu le continent est africain depuis le début de l’Holocène (à partir de 12000 avant notre ère) ont très certainement constitué des contraintes considérables. Cette région se positionne en effet sous des latitudes tropicales et les fluctuations climatiques depuis cette date s’y sont révélées bien moins modérées que dans d’autres parties de la Planète. Il est admis, qu’en réaction à ces modifications parfois extrêmes des paysages et des environnements, les sociétés de cette partie du monde ont pu développer, pour assurer leur survie, des stratégies sociales, économiques et culturelles multiples selon les biodiversités locales. C’est ainsi qu’au cœur même de la Corne de l’Afrique, des zones de retard ou au contraire de pénétrations précoces des pratiques agro-pastorales sont identifiées en Éthiopie, République de Djibouti, Somaliland et que les expériences de la néolithisation sont multiples, fait à corréler avec la mosaïque des écosystèmes qui caractérise la région, entre les hauts plateaux éthiopiens et les milieux lacustres et littoraux djiboutiens : pratique secondaire de l’élevage chez des sociétés à forte mobilité dont l’économie est orientée vers la pêche ou pastoralisme et fixation de groupes n’utilisant pourtant pas encore la poterie … Ce sont ces évolutions arythmiques et la pluralité des scénarios dans l’émergence des premières sociétés paysannes que je cherche à documenter. Pour ce faire, parmi mes laboratoires de réflexion, il en est un particulièrement intéressant : celui d’un bassin lacustre, le bassin du Gobaad dans le sud-ouest de la République de Djibouti, au cœur du triangle Afar. Durant l’Holocène, ce bassin du Gobaad a été recouvert par les transgressions majeures (montée du niveau) du lac Abhé ou a contrario libéré à la suite de brusques baisses du niveau du lac. En vertu de ces transgressions/régressions lacustres, des épisodes de conquête des environnements exploitables par l’Homme ou inversement des temps de resserrement et d’isolation se sont assurément succédés au cours du temps. Les modes de vies des populations humaines, leur démographie, leurs adaptations, leurs mouvements, la délimitation et l’évolution de leur bassin de vie et l’émergence d’innovation technique s’en sont vus conditionnés. L’enjeu de mes recherches vise donc, au travers de fouilles archéologiques annuelles et de prospections, à mesurer l’influence des changements climatiques (épisodes humides/arides) sur les dynamiques d’émergence et de peuplement des premières sociétés pastorales.


Enfin, je conduis des travaux ethnoarchéologiques en Éthiopie afin de développer des référentiels actualistes exploitables pour reconstituer les procédés techniques liés au matériel céramique, mieux comprendre les processus de formation des sites, explorer les dynamiques sociales en jeu derrière les mécanismes de production et de distribution de la culture matérielle, détailler les liens qui unissent traditions techniques et groupes socio-culturels (thématique de l’emprunt et du non-emprunt). Il s’agit d’envisager l’étude des productions céramiques selon différents niveaux analytiques interactifs, des processus cognitifs liés à l’apprentissage, aux problématiques historiques et sociologiques.

Activités / CV



CV résumé
: télécharger le document pdf [PDF - 140 Ko]

Mise à jour juillet 2016

Informations complémentaires



Sélection bibliographique

•    11 articles pour des revues internationales à comité de lecture en langue anglaise ou française, 4 ouvrages et 5 chapitres d’ouvrage, 15 articles dans des actes de colloques à comité de lecture, 12 notices de Bilan Scientifique Régional (DRAC), 5 directions de rapport d’enquêtes ethnographiques, 13 directions de rapports de fouilles, 45 contributions dans des rapports d’opérations archéologiques (fouilles, prospections, diagnostiques, PCR…)
•    Reviewer pour African Archaeological Review, le Bulletin de la Société Préhistorique Française, Préhistoires Méditerranéennes, les Archives d’Écologie Préhistorique, les éditions du CTHS, les Presses Universitaires du Mirail

 
[1] Roux V., Bril B., Cauliez J., Goujon A.-L, Lara C., Manen C., De Saulieu G., Zangato E., soumis, Persisting Technological Boundaries: Social Interactions, Cognitive Correlations and Polarization, Current Anthropology

[2] Battentier J., Cauliez J., Théry-Parisot I., Delhon C., soumis, Vegetal landscape and its management in Provence at the end of the Neolithic (2880-2580 cal. BC): new data provided by the charcoal analysis of Limon-Raspail (Vaucluse, Southeastern France, Quaternary International

[3] Cauliez J., Manen C., Ard V., Caro J., Bruxelles L., Convertini F., Ben Amara A., Bocquet-Liénard A., Cantin N., Savary X. in press, Technical traditions and potter craftsmanship among the Woloyta and Oromo groups in Ethiopia. Ethnographic field for refining prehistoric ceramic analytical protocols, in M. Burnez Lanotte (eds), Workshop “Matières à Penser” Raw materials Acquisition and Processing in Early Neolithic Pottery Productions, Bulletin de la Société Préhistorique Française

[4] Cauliez J., Gutherz G., Pène J.-M., sous presse, Asa Koma et les céramiques néolithiques de la région du Gobaad, in Gutherz X. (dir.), Asa Koma. Site Néolithique en République de Djibouti. Monographie aux Presses Universitaires de la Méditerranée

[5] Gutherz G., Lesur J., Cauliez J., sous presse, Asa Koma et le Néolithique dans la Corne de l’Afrique, in X. Gutherz (dir.), Asa Koma. Site Néolithique en République de Djibouti. Monographie aux Presses Universitaires de la Méditerranée

[6] Cauliez J., Sénépart I., Ard V., Gilabert C., Hasler A., Gutherz X., Jallot L., Thirault E., De Labriffe P.-A., 2016, De la Tombe aux territoires. Actualité de la recherche. Actes des 11èmes Rencontres Méridionales de Préhistoire Récente, Montpellier, 23 au 27 septembre 2014, Toulouse, Éd. Archives d’Écologie Préhistorique, 620 p.

[7] Cauliez J., 2015, The Bell Beaker complex: a vector of transformations? Stabilities and changes of the indigenous cultures in South-East France at the end of the Neolithic period, in M. Pilar Prieto Martinez and L. Salanova L. (eds), Mobility and local evolutions during the 3rd BC in Europe. Bell Beaker International Conference : from Atlantic to Ural (Poio, Galicia, 5th-9th May 2011), Oxford, Oxbow Books, UK, p. 88-112

[8] Gutherz X., Lesur J., Cauliez J., Charpentier V., Diaz A., Omar Ismaël M., Pène J.-M., Sordoillet D., Zazzo A., 2015, New insights on the first Neolithic societies in the Horn of Africa: the site of Wakrita (Gobaad Basin, Djibouti), Journal of Field Archaeology, 40, fasc. 1, p. 55-68

[9] Sénépart I., Léandri F., Cauliez J., Perrin T., Thirault E., 2014, Chronologie de la Préhistoire récente dans le sud de la France. Actualité de la recherche. Actes des 10èmes Rencontres Méridionales de Préhistoire Récente, Porticcio (20), 18 au 20 octobre 2012, Toulouse, Éd. Archives d’Écologie Préhistorique, 501 p.

[10] Perrin T., Cauliez J., Sénépart I., Thirault E., Bonnardin S. Dir., 2012, Dynamismes et rythmes évolutifs des sociétés de la Préhistoire récente. Actualité de la recherche. Actes des 9èmes Rencontres Méridionales de Préhistoire Récente, Saint-Georges-de-Didonne, 8 et 9 octobre 2010, Toulouse, Éd. Archives d’Écologie Préhistorique, 493 p.

[11] Cauliez J., 2011, Restitution des aires culturelles au Néolithique final dans le sud-est de la France. Dynamiques de formation et d’évolution des styles céramiques, Gallia Préhistoire, t. 53, p. 85-202

[12] Cauliez J., 2011, 2900-1900 av. n.-è. : une méthodologie et un référentiel pour un millénaire de produits céramiques dans la sud-est de la France, Préhistoires Méditerranéennes, supplément n°1, 127 p.

[13] Cauliez J., Blaise E., Bressy C., Convertini F., Gilabert C., Hamon C., Lazard N., Negroni S., Ollivier V., Pellissier M., Pétrequin P., Piatscheck C., Provenzano N., Renault S., 2011, Le Limon-Raspail à Bédoin dans le Vaucluse et le Néolithique final de moyenne vallée du Rhône, Bulletin de la Société Préhistorique Française, t. 108, fasc. 2, p. 263-330

[14] Cauliez J., 2010, Pour réécrire la fin du Néolithique dans le sud-est de la France : bilan critique sur cent années d’études, Gallia Préhistoire, t. 52, p. 241-313




Mise à jour juillet 2016

portrait Jessie Cauliez

 

 

 

Logo Sciences en marche

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page