"Le marché des matières premières dans l’Antiquité et au Moyen Âge" D. Boisseuil, C. Rico, S. Gelich ed.

Publié le 7 juin 2021 Mis à jour le 7 juin 2021
le 7 juin 2021
20210607_Rico_TolosaAntique_02couv_CMJN_petit
20210607_Rico_TolosaAntique_02couv_CMJN_petit
Métaux, pierres et autres matériaux de construction, roches nobles, bois, textiles, cuirs, sel, matières tinctoriales, etc., les matières premières, brutes ou issues d’une première phase de transformation, n’ont pas été peu nombreuses, dans l’Antiquité et au Moyen Âge, à circuler sur des petites et moyennes distances, quand elles n’ont pas entrepris de longs voyages.

Pour la première fois, un ouvrage est consacré à un trafic qui fut une composante à part entière des économies anciennes, grécoromaine et médiévale. À travers de nombreuses études de cas et des synthèses ciblées, sont examinées les conditions dans lesquelles s’est développé un marché des matières premières, ses acteurs, publics comme privés, et, à travers eux, les réseaux qui ont été mis en place pour assurer, à diverses échelles géographiques, l’approvisionnement en produits autres qu’alimentaires mais de première nécessité.

Didier Boisseuil est maître de conférences HDR en Histoire médiévale, à l’université de Tours – François Rabelais, membre du Cethis. Ses travaux portent sur l’histoire des sociétés de la fin du Moyen Âge et sur l’étude des ressources naturelles.

Christian Rico est professeur d’Histoire romaine à l’Université Toulouse-Jean Jaurès, membre de TRACES, UMR 5608 CNRS. Ses travaux portent sur l’économie romaine et, en particulier, sur l’exploitation des ressources minières et le commerce des métaux.

Sauro Gelichi est professeur ordinaire d’archéologie médiévale à l’université Ca’Foscari de Venise. Ses travaux portent sur l’habitat et la culture matérielle du Moyen Âge.