Travaux et Recherches Archéologiques
sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
UMR 5608 T.R.A.C.E.S

Accueil TRACES > Equipes et pôles de recherche > RHAdAMANTE

L’alimentation en eau à Baelo Claudia, Bolonia (Andalousie-Espagne). Fouilles archéologiques. Prospections pédestres.

 
Responsable du projet
Laetitia Borau (UMR 5608 TRACES, ancien membre de la Casa de Velázquez)

Équipe : C. Mège (SAVL, UMR 5138 ArAr, Lyon). C. Trémeaud (UMR 8215 – Trajectoires, Nanterre); I. García Jiménez (Conjunto Arqueológico de Baelo Claudia); J.-M. Fabre (UMR 5608, Toulouse) ; C. Calastrenc (UMR 5608, Toulouse) ; N. Poirier (UMR 5608, Toulouse).

Campagnes : 2013-2016

Financement et support : UMR 5608 TRACES, Casa de Velázquez, Conjunto Arqueológico de Baelo Claudia

Présentation du projet :

À l’extrême sud de la péninsule Ibérique, en Andalousie, le réseau hydraulique de la petite ville romaine de Baelo Claudia fait l’objet de recherches de terrain depuis 2013, sous forme de prospections pédestres et de fouilles archéologiques. Baelo Claudia constitue un cas d’étude particulièrement intéressant pour aborder la question de la gestion de l’eau en raison d’une part, de sa situation géographique singulière – dans une région soumise à d’importants épisodes de sécheresse – et en raison de la bonne conservation de ses structures hydrauliques. Si les découvertes d’équipements liés à l’eau ont été nombreuses en un siècle, fruit des recherches de P. Paris (1) en 1914, de M. Ponsich (2) dans les années 1960-1970, de A. Jiménez (3) en 1973, de Cl. Domergue (4) dans les années 1960-1980, de P. Sillières (5) en 1995, il était nécessaire de mettre à jour l’ensemble de la documentation et de proposer une étude d’ensemble de son réseau d’eau, à la suite des travaux déjà menés sur son centre monumental, son théâtre ou ses cetariae.

La ville dispose de trois aqueducs (celui de Realillo au nord, de Molino de Sierra Plata à l’ouest et de Punta Paloma à l’est) connecté à un certain nombre de structures de décantation et de stockage (bassins et château d’eau). Ils alimentaient les thermes, mais aussi différents bassins liés aux temples, les fontaines publiques (fig. 1) et les habitations.

 

Fig. 1 : Baelo Claudia, fontaine monumentale (Photo. L. Borau)


L’objectif de ce nouveau programme de recherche est de proposer une étude systématique de l’ensemble des composantes du réseau d’alimentation en eau et d’établir une chronologie. Il a pour ambition à la fois de restituer la cartographie du réseau d’eau de la ville, d’analyser les techniques de construction et de fabrication des ouvrages et du mobilier hydraulique urbain ; de réaliser des sondages inédits sur des points spécifiques du réseau et de le replacer dans son contexte géographique. Le caractère novateur de cette recherche, par son approche systématique et globalisante, s’appuie notamment sur l’application de nouveaux outils méthodologiques tel qu’un drone muni d’un appareil photographique grâce à une collaboration avec l’équipe Archeodrone du laboratoire TRACES et sur une approche pluridisciplinaire, abordant par exemple les questions de sismicité, en collaboration avec l’Université de Salamanque. Au-delà de l’analyse technique, ce projet propose de restituer les usages de l’eau et ses évolutions par une population implantée aux confins de l’empire romain d’Occident, à la frontière de la Méditerranée et de l’Atlantique. Ce projet se décline en deux parties, intimement liées : l’étude du réseau extra-muros que constituent les aqueducs et intra-muros, c’est-à-dire l’ensemble des destinataires, château d’eau, bassins privés, fontaines publiques, bassins du théâtre etc…
 
Fig. 2 : Baelo Claudia, pont (de Churriana) de l’aqueduc de Punta Paloma (Photo. L. Borau)

Pour ne prendre que deux exemples, l’aqueduc de Punta Paloma (fig. 2-3) – sur lequel les recherches se sont davantage concentrées en raison de l’importance des vestiges – présente des caractéristiques parmi les plus remarquables, en particulier différents types de ponts permettant au canal de franchir les vallées et dont les morphologies sont intimement liées au contexte topographique ; les puits de rupture de pente (dispositif de ralentissement du débit de l’eau) pour lesquels cette étude a permis d’établir un lien évident entre ces ralentisseurs et les ponts-aqueducs, caractéristique que l’on retrouve également sur les conduits de Cordoue en Espagne (fig. 4), de Cherchell en Algérie et de Zama et de Dougga en Tunisie ; ou encore, un château d’eau, jusqu’alors identifié comme une citerne liée à l’aqueduc, et qui est comparable au château d’eau d’Ostie.
 
  
 
Fig. 3 : Baelo Claudia, photographie prise avec un drone du pont (de Chorrera) de l’aqueduc de Punta Paloma et restitution du pont (Photo. Archeodrone ; DAO L. Borau) 
(à gauche) et Fig. 4 : Cordoue, puits de rupture de pente (Photo. L. Borau) (à droite)
 
En outre, les récentes recherches ont mis en évidence l’existence de structures hydrauliques inédites, particulièrement dans la ville haute – qui couvre près de la moitié de la ville – secteur pour lequel la littérature archéologique décrit traditionnellement une zone totalement érodée et dépourvue de vestiges. Ces recherches ont permis de démontrer la richesse et la diversité de ce réseau d’eau, l’importance de la planification et donc l’intégration de ces équipements dans la trame urbaine à mesure que la ville se développe.

Ainsi ce programme, qui n’en est qu’à ses prémices, s’intègre dans une analyse plus large sur la diffusion des modèles, travail développé dans le cadre d’un projet de recherche postdoctoral (6)  et qui sera poursuivi à l’avenir, notamment dans le cadre de collaborations avec les universités de Cordoue et de Mayence.

Références :
1. Paris, P. et al. 1923 : Fouilles de Belo (Bolonia, province de Cadix). I. La ville et ses dépendances, Paris, De Boccard.
2. Ponsich, M. 1974 : « La fontaine publique de Belo », MCV, X, p. 21-39.
3. Jiménez, A. 1973: Los acueductos de Bellone Claudia (Bolonia, Cádiz), HABIS, 4, p. 273-293.
4. Domergue, Cl. 1973 : Belo I. La stratigraphie, Paris, De Boccard.
5. Sillières, P. 1995 : Baelo Claudia, une cité romaine de Bétique, Collection de la Casa de Velázquez, 51.
6. Borau L. 2014-2015 : L’ingénierie hydraulique romaine, vecteur de diffusion des savoirs techniques en Méditerranée occidentale : analyse des aqueducs hispaniques de Colonia Patricia Corduba (Cordoue) et de Baelo Claudia (Bolonia). Modèle, conception et arpentage. Post-doctorat réalisé à l’EHEHI - Casa de Velázquez (Madrid).

Mots-clés :

Gestion de l’eau ; Hispanie romaine ; techniques de construction

Publication :

BORAU L. 2015 : « Difusión de modelos romanos: particularidades técnicas del sistema de abastecimiento de agua a Baelo Claudia », Archivo Español de Arqueología, 88, p. 149-169.
 


 

 

 

Logo Sciences en marche

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page