Travaux et Recherches Archéologiques
sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
UMR 5608 T.R.A.C.E.S

Accueil TRACES > Formation par la recherche

JARRY Marc

Thèse soutenue le 21 septembre 2010 à l'université de Toulouse 2 le Mirail, sous la direction de Michel BARBAZA.

Titre
Les groupes humains du Pléistocène moyen et supérieur en Midi toulousain : contextes, ressources et comportements entre Massif Central et Pyrénées.

Human groups during the Middle and Upper Pleistocene in the Midi Toulousain region: Contexts, resources and behaviors between the Massif Central and the Pyrenees

Jury
JAUBERT Jacques
, rapporteur
SANTONJA Manuel
, rapporteur
BRUXELLES Laurent
, examinateur
DEPAEPE Pascal
, examinateur
TURQ Alain
, examinateur
BARBAZA Michel
, directeur de thèse

Résumé
Le Bassin garonnais est l'entité géomorphologique axiale de l'Aquitaine. La moyenne vallée de la Garonne, a bénéficié, récemment, d'un profond renouveau des données. Des sites et indices, surtout du Paléolithique inférieur et moyen ont ainsi pu être découverts et étudiés. Les industries lithiques issues de ces opérations permettent de disposer maintenant de référentiels robustes, autorisant des comparaisons de comportements humains pendant le Pléistocène moyen et supérieur. Il a été démontré que les occupations, de type résidentiel multifonctionnel, sont implantées de manière récurrente dans le paysage.
L'approche des contextes géomorphologiques, stratigraphiques ainsi que des premiers éléments de datations et leurs corrélations, permettent de proposer un premier schéma chrono-stratigraphique et chrono-culturel, qui inclut le Midi toulousain dans le contexte général de l'occupation de l'Europe. Ainsi, il est envisageable que l'occupation de la vallée de la Garonne par des groupes acheuléens ne soit pérenne qu'à partir du stade isotopique 12.
Il a pu être démontré l'absence presque totale d'occupations du Paléolithique supérieur et du Paléolithique moyen récent, en dehors de rares éléments correspondant à des améliorations climatiques ponctuelles. Nous en déduisons que les facteurs environnementaux, rudes pour les phases glaciaires, devaient rendre particulièrement inhospitalière la vallée de la Garonne, repoussant les populations préhistoriques dans les secteurs plus protégés qui encadrent la vallée (karst). Par projection, il est tout à fait envisageable que ce phénomène ait été le même lors des phases glaciaires antérieures. Ainsi, La vallée de la Garonne constituerait, alternativement, un pivot favorisant la circulation et une frontière limitant les contacts nord/sud, en fonction des conditions environnementales qui se sont succédé au cours des fluctuations climatiques du Pléistocène.

Abstract :
The Garonne Basin is the axial geomorphological entity of the Aquitain. In recent years, the middle valley of the Garonne River has been greatly revised. New sites and indications, particularly from the Lower and Middle Paleolithic, have thus been discovered and studied. The lithic industries yielded by these operations now provide us with robust reference bases, finally allowing comparisons of the behaviors of human groups during the Middle and Upper Pleistocene. It has been shown that the occupations were mostly multi-functional residential and are usually located as close as possible to the edges of terrace cuts.
Geomorphologic and stratigraphic studies, along with the first dating elements and their correlations, allow the proposal of a first chrono-stratigraphic and chrono-cultural scheme, integrating the Midi Toulousain region in the general context of the occupation of Europe. It is possible that occupations of the Garonne valley by Acheulean groups did not become permanent until oxygen isotope stage 12.
It has been shown that Upper Paleolithic and Late Middle Paleolithic occupations were almost totally absent, other than a few rare elements corresponding to temporary climatic warming periods. We thus deduct that environmental factors, which were harsh during glacial periods, rendered the Garonne valley particularly inhospitable, pushing prehistoric populations into the more protected areas surrounding the valley (karst). By projection, it is imaginable that the same phenomenon occurred during earlier glacial phases. The Garonne valley would therefore have alternately constituted a hub favoring circulation and a frontier limiting north/south contacts, depending on the succession of environmental conditions during the climatic fluctuations of the Pleistocene.



 

 

 

Logo Sciences en marche

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page