"Shillourokambos - Les fouilles du secteur 3" J. Guilaine, F. Briois, J.-D. Vigne (dir.)

Publié le 8 avril 2021 Mis à jour le 16 avril 2021
le 8 avril 2021
Shillourokambos  - Les fouilles du secteur 3
Shillourokambos - Les fouilles du secteur 3

La « néolithisation », après être apparue sur le continent asiatique à partir du Xe millénaire avant notre ère, s’est largement propagée. Le site de Shillourokambos à Chypre fait référence pour comprendre des tout débuts de ce processus de diffusion et la première extension des caractères néolithiques en Méditerranée.

Fondé vers le milieu du IXe millénaire  avant notre ère, il a été occupé jusqu’à la fin du VIIIe, soit sur une durée d’environ 1 500 ans, couvrant  tout le Néolithique pré-céramique B du Levant (PPNB).

Les parties fouillées entre 1991 et 2004 par la mission « Néolithisation », avec l’appui de l’Ecole Française d’Athènes, se présentent en deux parties : l’une, au Nord, dénommée « secteur 1 », l’autre, au Sud, dite « secteur 3 ». La seconde a été fouillée essentiellement entre 1999 et 2003. C’est cette aire qui est aujourd’hui publiée, là où les vestiges des étapes moyenne et récente de l’occupation étaient les mieux attestés et pouvaient se prêter à une certaine analyse spatiale. Elle permet une étude détaillée des périodes évoluées du site, entre 7600 et 7000 av. n.è. et une approche de ces moments essentiels dans la formation de la culture qui s’épanouira au VIIe millénaire à Khirokitia. Outre l’introduction de certaines espèces animales (le daim, le mouton et probablement le renard), l’émergence massive de l’élevage ovin et bovin et le développement de l’agriculture au tournant des IXe-VIIIe millénaires, on y repère les mutations techniques dans la construction, les outillages lithiques, osseux ou les productions symboliques. C’est dans ce secteur 3 que fut découverte la plus ancienne preuve connue de la domestication du chat. D’importantes informations concernent les perspectives économiques perçues à partir de l’évolution des faunes et des artéfacts. Est aussi abordé l’état sanitaire des populations de l’établissement.

Après la publication su secteur 1 en 2011, la communauté archéologique dispose désormais de l’ensemble des données documentaires issues des fouilles de la mission « Néolithisation » à Shillourokambos.

Jean Guilaine, archéologue, professeur au Collège de France, membre de l’Institut et directeur de la mission « Néolithisation » (1981-2013) a mené la fouille en étroite collaboration avec François Briois, maître de conférences à l’EHESS et Jean-Denis Vigne, directeur de recherche au CNRS et au Muséum national d’histoire naturelle.

Shillourokambos  - Les fouilles du secteur 3
Sous la direction de Jean Guilaine, François Briois et Jean-Denis Vigne

https://inee.cnrs.fr/fr/shillourokambos
https://www.cnrseditions.fr/catalogue/prehistoire/27667/