Evocation de Montclus, conception E. Defranould et J. Caro, d'après M. Escalon de Fonton Modifié

Docteur associé

Elsa DEFRANOULD

Docteure de TRACES

Coordonnées

Adresse
Laboratoire TRACES – UMR 5608 Université Toulouse - Jean Jaurès Maison de la Recherche 5, allée Antonio MACHADO 31058 Toulouse Cedex 9
Mail
elsa.defranould@yahoo.fr

Corps

Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Toulouse

Discipline(s)

ARCHEOLOGIE

Discipline(s) enseignée(s)

2015-2019 : Chargée de cours - vacataire à l'Université Toulouse-2 Jean Jaurès. Enseignements de Préhistoire, découverte de l'Archéologie, Méthodologie universitaire, étude de mobilier lithique. Niveaux Licence et Master.

Thèmes de recherche

Depuis mes travaux de master et de doctorat, mes recherches portent sur la néolithisation de la Méditerranée nord-occidentale et des potentielles interactions entre groupes de chasseurs-collecteurs et communautés paysannes. Aujourd’hui, deux axes de recherches sont privilégiés afin d’appréhender la complexité et la structuration sociale des populations préhistoriques : l’analyse des réseaux de circulation des matériaux et des biens matériels et les transferts de savoir-faire technique entre différents groupes humains.

Ma thèse, soutenue en Juin 2019, s’intéressait à la variabilité des industries lithiques durant le processus de néolithisation du sud de la France. Elle a été préparée à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) et au laboratoire TRACES –UMR5608 de Toulouse, sous la direction de Thomas Perrin et Jean Vaquer. Le cœur de l’étude concernait deux zones ateliers, considérées à la marge de la zone originelle de néolithisation et souvent mobilisées dans les scénarios de contacts entre chasseurs-cueilleurs et paysans. La fourchette chronologique considérée s’étalait sur deux millénaires, entre 6500 et 4500 BCE, afin de prendre en compte à la fois les derniers groupes mésolithiques et le développement des premières sociétés agro-pastorales. J’ai ainsi étudié les industries lithiques de 8 sites stratifiés ou non (environ 38 000 pièces analysées). L’enjeu était alors de mettre en évidence des traditions, des permanences ou au contraire des ruptures dans les modes opératoires, des filiations entre différents groupes culturels et leurs possibles interactions. Un résumé de ma thèse dans le Bulletin de la société préhistorique française est disponible ici

Mots clés : Préhistoire, Mésolithique, Néolithique ancien, Méditerranée Nord-occidentale, industries lithiques
 

Activités / CV

Direction d'opération de terrain
2018-2020 : Direction de la fouille programmée de Combe-Grèze

Projet collectifs de publication (soutenu par le ministère de la Culture)  
2020 - en cours : « La Baume de Ronze », co-responsable du projet avec T. Perrin et A. Beeching
2016 - en cours : « La Baume de Montclus, fouilles Max Escalon de Fonton (1954-1971) », coordonné par T. Perrin
2015 - en cours :  « Le Taï (Remoullins, Gard), premières sociétés du Languedoc méditerranéen (6e-3e millénaire avant notre ère) », coordonné par C. Manen

ANR
2014-2017 : Collaboratrice à l'ANR Procome- Prolongements continentaux de la néolithisation méditerranéenne (ANR 13-CULT-0001), coordonnée par C. Manen.

PCR
2020 - en cours : PCR PREME - Premières communautés paysannes en Languedoc méditerranéen, coordonné par C. Manen.



 

Publications extraites de HAL affiliées à TRACES : UMR 5608