Thème 4 : Outils méthodologiques (bilan 2014-2019)

Drone multirotorL’existence et la pertinence d’une équipe comme TERRAE reposent sur le principe même de l’interdisciplinarité. Si la rupture des frontières classiques existant entre histoire, archéologie et histoire de l’art participe du fonctionnement quotidien de l’équipe, soulignons que les méthodes sur lesquelles nous développons nos programmes s’ouvrent à des collaborations qui débordent très largement de ces champs disciplinaires. Depuis la naissance de TERRAE, les développements méthodologiques sont au fondement même des actions de l’équipe et constituent en eux-mêmes de véritables domaines de recherche. 

GéoradarL’avancée des recherches s’est appuyée sur une extension importante des plateaux techniques animés par Terrae (télédétection aérienne, géophysique, photogrammétrie). Ces outils ont nécessité de longues phases d’expérimentation et de calibrage des mesures. Ils donnent aujourd’hui accès à de grands volumes de données numériques qui permettent une lecture affinée des constructions, par l’archéologie du bâti, aussi bien qu’une analyse des espaces jusque-là peu accessibles (petit massifs forestiers, zones montagneuses, etc.). Ces informations contribuent à une lecture spatiale des sociétés médiévales que l’on s’est par ailleurs appliqué à développer en constituant de vastes bases de données sur les pouillés et les listes de feux du XIVe siècle, les monastères, les marchés, les châteaux, les territoires juridictionnels. Dans la même optique, l’analyse, la transcription et l’édition de sources visent à renouveler les corpus mobilisables (cartulaires de Moissac, de Valmagne, des Trencavel, etc.).