Travaux et Recherches Archéologiques
sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
UMR 5608 T.R.A.C.E.S

le 16 novembre 2012

sepultures-AEP-2012.jpg

sepultures-AEP-2012.jpg


Sépultures collectives et mobiliers funéraires
de la fin du Néolithique en Europe occidentale


sous la direction de Maïténa Sohn et Jean Vaquer

Archives d'écologie préhistorique, 2012.
ISBN : 978-2-35842-008-2


La fin du Néolithique est souvent considérée comme une période charnière dans l’évolution des sociétés préhistoriques occidentales, un moment durant lequel de profonds changements se sont produits dans les structures économiques, idéologiques et sociales, jusqu’à bâtir des modèles dont nous sommes encore aujourd’hui les héritiers.
Le monde funéraire, reflet plus ou moins fidèle du monde des vivants, est avant tout un mode de communication, parfois même d’affichage idéologique, destiné à transmettre un message de nature sociale ou religieuse ; ces deux concepts pouvant être intimement liés. L’étude des pratiques funéraires à la fi n du Néolithique et, en particulier, celle du mobilier destiné aux défunts, nous éclaire sur le passage d’une conception collective (au choix communautaire ?) vers une conception individualiste, au sein de laquelle l’image de l’homme en armes tend à se distinguer.
Les dix-sept communications réunies dans cet ouvrage abordent ces problématiques de manière à la fois synthétique et précise, sur une grande échelle géographique, de Gibraltar à la Baltique, et une durée couvrant près d’un millénaire et demi. Elles ont pour principal point commun les sépultures collectives, dont l’essor à la fin du IVème millénaire avant notre ère est un phénomène unique dans l’histoire Européenne. Affranchies de toute barrière culturelle et institutionnelle et ouvrant largement les champs de réflexions, ces contributions renouvellent autant nos connaissances sur ce thème qu’elles donnent l’impulsion à de futurs programmes de recherche sur la fi n des temps néolithiques en Europe occidentale.

The end of the Neolithic is often seen as a transitional period in the history of the western societies, during which the economic, ideological and social structures are changing profoundly, building models from which we are even today the heirs.
The funerary world, representing more or less the reality of the living, is fi rst of all a way of communication, sometimes even of propaganda, intended to transmit a social or religious message ; two concepts that can be strongly connected. The study of the funerary practices at the end of the Neolithic and especially of the gifts deposited with the dead, gives informations on the transition from the collective to the individual worlds. Less and less, the image of the warrior becomes the reference in whole Europe.
The seventeen papers joined in this work deal these problematic in a synthetic and precise way, on a great geographical scale, from Gibraltar to the Baltic, and time, almost one and a half millennium. These papers have for main mutual interest the collect ive graves, which represent at the end of the IVth millennium BC an incomparable phenomenon in the European history. Freed from any cultural and institutional barrier and opening to others domains of thinking, these contributions renew as much our knowledge on this theme as they boost future collective programs of research on the end of the Neolithic in Western Europe.


Téléchargez la table des matières [PDF - 1 Mo]


 

 

 

 



Logo Sciences en marche

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page