Travaux et Recherches Archéologiques
sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
UMR 5608 T.R.A.C.E.S

Accueil TRACES > PressBook

Les Mercredis de l'archéologie - Cycle de conférences 2016

Thème 2016 "La Cité, les cités" - Documents et revue de presse

Depuis 2015, le laboratoire TRACES propose, de mars à juin, un cycle de conférences destinées au grand public. Vous trouverez ci-dessous des documents et la revue de presse de l'évènement.

affiche-mercredis-archeo-2016.jpg

affiche-mercredis-archeo-2016.jpg


Les Mercredis de l'archéologie - Cycle de conférences 2016
"La Cité, les cités"

 
Le laboratoire TRACES (UMR 5608 CNRS – UT2J - MCC) et ses partenaires (l’INRAP Midi-Pyrénées, Le Service régional de l'archéologie de la Drac Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, le service d’archéologie de Toulouse-Métropole) ont décidé de reconduire le programme de valorisation porté par TRACES à l’attention des habitants de Toulouse et de sa région. Ce programme prend la forme d’un cycle de conférences grand public (200 personnes) à tenir entre mars et juin 2016, dans les locaux de l’Espace Duranti, salle Osète.
Depuis des millénaires, la ville structure le paysage des hommes. Foyer d'habitat et de sociabilité, centre d'activités économiques, relai commercial, ses facettes sont multiples. Mais comment naissent les cités ? Que nous apprennent-elles sur les sociétés ? Que signifient leur déclin et leur disparition ? Des archéologues de Toulouse répondent à ces questions. Du Yémen au Maroc, de l'Egypte à la péninsule Ibérique, d’Herculanum à Toulouse, initiation au voyage au cœur de la cité.


Mercredi 23 mars de 18h00 à 19h00 - Alexandra DARDENAY, « Herculanum : Vivre dans une cité du Haut-Empire romain ».
Disparue lors de l’éruption du Vésuve de 79 ap. J.-C. qui enfouit également Pompéi, Herculanum a été jusqu’ici relativement écartée des études archéologiques et historiques au profit de sa célèbre voisine. Pourtant, les conditions exceptionnelles de conservation du site archéologique et l’abondance de la documentation archivistique permettent d'entreprendre une analyse systématique des bâtiments, du mobilier et du décor peint et sculpté, restituables dans leur contexte d’origine.

Téléchargez l'affiche [PDF - 374 Ko]

Téléchargez le diaporama [PDF - 8 Mo]
  (réalisation : Marie-Laure Maraval)

Un article dans La Dépêche du 23 Mars 2016 "Un tour du monde des villes, d'Herculanum à Toulouse"



Mercredi 6 avril de 18h00 à 19h00 - Christian DARLES, « Au Yémen : la ville nouvelle, une belle histoire de l’Arabie antique».
L’archéologie de l’Arabie, depuis plusieurs décennies, a démontré que les peuples qui occupaient ce territoire plusieurs millénaires av. J.-C. étaient majoritairement des sédentaires. Ils ont créé, dès 800 av. J.-C., un réseau important de villes et de capitales qui s’alignaient le long du couloir de déflation en arc-de-cercle situé entre les Hautes terres yéménites et le grand désert du Ramlat as-Sab’atayn. Quelles sont les caractéristiques de ces villes nouvelles et quel est leur lien exact avec le commerce de l’encens qui amenait les caravanes du royaume du Hadhramawt jusqu’à Petra et Palmyre ?

Téléchargez l'affiche [PDF - 489 Ko]

Téléchargez le diaporama [PDF - 13 Mo]


Mercredi 20 avril de 18h00 à 19h00 - François-Xavier FAUVELLE, « Sijilmâsa (Maroc) : ville, oasis, carrefour du grand commerce africain au Moyen Âge ».
Durant tout le moyen-âge, la cité musulmane de Sijilmâsa, dans la palmeraie marocaine du Tafilalet, fut la principale porte du commerce avec l'autre rive du Sahara, où fleurirent les royaumes africains du Ghâna et du Mâli. De nombreux documents témoignent de l'importance de cette ville, carrefour commercial où s'activaient des marchands du Maghreb et d'Egypte, arabes, berbères et juifs. Disparue dans le courant du XVe siècle à cause du déplacement des grandes routes transsahariennes, la ville conserva suffisamment de prestige dans les mémoires pour que ses ruines soient postérieurement investies de multiples lieux sanctifiés, cimetières musulmans et juifs ou encore mausolées de personnages pieux. Aujourd'hui, les fouilles du site, conduites par une équipe franco-marocaine co-dirigé par le conférencier, commencent à dessiner l'image d'une cité aux multiples visages, une ville de terre multipolaire, souvent pillée, plusieurs fois rebâtie dans le paysage oasien qu’elle a contribué elle-même à transformer.

Téléchargez l'affiche [PDF - 182 Ko]




Mercredi 4 mai de 18h00 à 19h00 - Pierre MORET, « Baelo et la Silla del Papa (Tarifa, Andalousie) : 2000 ans d’une ville antique, des Phéniciens à la conquête arabe ».
À l’extrême sud de la péninsule Ibérique, la ville romaine de Baelo Claudia, connue depuis près de cent ans, est un des joyaux de l’archéologie romaine en Espagne. De nouvelles fouilles, en cours depuis 2014, révèlent l’importance de la ville protohistorique qui existait avant la fondation romaine. À quelques kilomètres dans l’intérieur des terres, cette première Baelo était établie sur le site de hauteur de la Silla del Papa.

Affiche de la conférence [PDF - 412 Ko]







Mercredi 18 mai de 18h00 à 19h00 - Béatrix MIDANT-REYNES, « Les premiers rois d’Egypte ont-ils régné sur un pays sans cités ? ».
Les premiers rois d'Egypte ont-ils régné sur un pays sans cités ? A l'inverse de la Mésopotamie voisine où l'explosion urbaine de la fin du IVe millénaire a donné naissance aux "cités-Etats", l'Egypte a connu un cheminement différent. A travers le biais d'une archéologie fascinée par le monde des morts omniprésent, on tentera de cerner l'émergence de la ville égyptienne et on évoquera son évolution en formules variées selon les changements politiques, économiques et religieux qui se sont succédé sur près de 4000 ans d'histoire.

Affiche de la conférence [PDF - 396 Ko]








Mercredi 1er juin de 18h00 à 19h00 - Pierre PISANI, « Du village néolithique à la Métropole d'aujourd'hui : les apports de l'archéologie aux problématiques urbaines dans le Toulousain ».
Les premiers villages de hauteur fortifiés apparaissent sur la Métropole toulousaine dès le Néolithique (entre 4 500 et 3 500 avant J.-C.) sur les rebords de terrasse de la Garonne. Au cours de la Protohistoire (1 300 - 400 avant notre ère), sous l'effet d'une hiérarchisation de la société, le phénomène de proto-urbanisation se renforce (habitat du Cluzel en particulier). Plus tard, c'est avec les sites gaulois de Vieille-Toulouse ou de l'agglomération portuaire du quartier Saint-Roch, que naît à proprement parler Toulouse. Aux alentours de notre ère, une ville nouvelle est fondée sur un site vierge de toute occupation, en rive droite de la Garonne. Capitale du royaume des Wisigoths durant un siècle, capitale comtale puis ville du royaume de France, Toulouse a connu une évolution topographique singulière. Au travers d'exemples emblématiques, cette conférence se propose de retracer plus de 6 000 ans d'histoire urbaine le long de la Garonne.

Affiche de la conférence [PDF - 377 Ko]


 


 

 

 





Logo Sciences en marche

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page