Travaux et Recherches Archéologiques
sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
UMR 5608 T.R.A.C.E.S

du 2 avril 2017 au 17 avril 2017

Dans un article publié sur le blog de Sylvestre Huet, Le Monde {Sciences 2}, Nicolas Teyssandier explique "le documenteur : un genre fictionnel qui fait réfléchir".

ill-article-NT-Blog-Huet-02-204-2017.jpg

ill-article-NT-Blog-Huet-02-204-2017.jpg


 
Néandertal et ARTE, la vérité si je mens

Hier soir, la chaîne ARTE a tenté le… documenteur. Logique pour un 1er avril, le jour des poissons dans le dos. Sujet : Néandertal, et son croisement avec nos ancêtres direct, les hommes « anatomiquement modernes » comme disent modestement les paléoanthropologues. Les « Cro-magnon » dans le langage populaire. Ceux des grottes Chauvet et Lascaux dont les « fac-similés » offrent au grand public le spectacle de l’enfance de l’art et de certainement bien d’autres choses mais sur lesquelles on ne peut que spéculer.

Sur ce sujet populaire, un réalisateur et une bande de joyeux mais très sérieux scientifiques sont essayés au documenteur… un vrai/faux documentaire où l’on raconte une histoire fausse pour faire réfléchir à la recherche de notre lointain passé et à ses multiples avatars. Il y a quinze ans, les généticiens interdisaient aux préhistoriens d’imaginer que Néandertal et Cro-magnon aient pu échanger leurs gènes (pour le mode d’emploi les enfants qui lisent ce texte peuvent demander à leur papa ou leur maman). Depuis les découvertes retentissantes de l’équipe de Svante Paabö (d’où un professeur Palai dans le documenteur) en 2010, les mêmes généticiens jurent que les hommes et femmes actuels portent quelques pourcents de gènes d’origine néandertaliennes.
Mais le documenteur était-il le bon moyen de populariser cette science en marche ? Voici l’avis d’un des participants à l’aventure, le préhistorien Nicolas Teyssandier qui m’a envoyé ce texte que je publie bien volontiers :

"Le documenteur : un genre fictionnel qui fait réfléchir" par Nicolas Teyssandier

"Hier, vous avez peut-être vu sur Arte « Le fils de Néandertal ou le secret de nos origines » et si vous vous demandez qui se cache derrière l’archéologue Nicolas Darvain, et bien c’est moi…

Début 2016, un simple coup de fil et me voilà entrainé dans l’aventure d’un film au carrefour des genres. « Documenteur », je n’avais même jamais entendu ce terme quand le réalisateur Jacques Mitsch m’appela pour me parler de son nouveau projet cinématographique : réaliser un film qui parlerait de science sur la base d’un canular et serait diffusé sur Arte le 1er avril 2017. Nous étions alors en début d’année 2016 et j’avais simplement eu le réflexe de faire un rapide tour des moteurs de recherche où j’avais trouvé la définition suivante : « canular qui tout en ayant l’apparence d’un vrai documentaire présente une histoire fictive ou défend une thèse farfelue ». Ah oui, je dois vous dire tout de suite que je suis préhistorien de mon état et archéologue au CNRS. C’est à ce titre que j’étais contacté pour jouer le rôle de conseiller scientifique. Mais quand même, utiliser mes connaissances au service d’un réalisateur pour lui prêter main forte dans la confection d’un canular, n’était-ce pas quelque chose d’antinomique ?

Pour lire la suite de l'article, cliquez ici :
http://huet.blog.lemonde.fr/2017/04/02/neandertal-et-arte-la-verite-si-je-mens/



 
A gauche, Nicolas Darvain (dans le documenteur) alias Nicolas Teyssandier (dans la vraie vie)
Gedeon Programmes.


 

 

 

Logo Sciences en marche

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page