Travaux et Recherches Archéologiques
sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
UMR 5608 T.R.A.C.E.S

Accueil TRACES > Formation par la recherche

SIMONET Aurélien

Thèse soutenue le 16 Janvier 2009 à l'université de Toulouse 2 le Mirail, sous la direction de Michel BARBAZA

Titre
Les gravettiens des Pyrénées. Des armes aux sociétés.

Jury
BARANDIARÁN Ignacio, Catedrático de Prehistoria, université de Vitoria (Rapporteur)
BARBAZA Michel , Professeur, université de Toulouse-Le Mirail (Directeur)
BON François , Maître de conférences, université de Toulouse-Le Mirail (Tuteur)
FOUCHER Pascal , Conservateur du Patrimoine, D.R.A.C. Midi-Pyrénées
HENRY-GAMBIER Dominique , Directrice de recherche au CNRS (Présidente de Jury)
KLARIC Laurent , Chargé de recherche au CNRS
PIGEOT Nicole , Professeur, université de Paris I Panthéon-Sorbonne (Rapporteur)

Résumé
Notre travail universitaire s'appuie essentiellement sur notre propre reprise de l'étude de l'industrie lithique gravettienne des célèbres cavités de Brassempouy et d'Isturitz situées à une distance orthodromique de seulement 70 kilomètres environ. Une mise à portée régionale de nos résultats à l'échelle pyrénéenne nous a permise, dans un second temps, d'appréhender le cœur chronologique (et culturel ?) du phénomène gravettien. Dans une troisième étape, nous avons élargi nos comparaisons à l'ensemble du territoire français et européen, toujours sur la base de l'industrie lithique mais en conservant des réflexions qui font largement appel à l'art et au domaine du symbolique au sens large. En partant de l'observation d'une valeur ostentatoire conférée à certaines armatures de la grotte du Pape de Brassempouy, nous apportons de nouveaux indices en faveur d'une lecture unitaire et européenne du phénomène gravettien déjà illustrée par les statuettes féminines. Ainsi, la récurrence de certaines armatures, dont les pointes à cran représentent l'exemple le plus évident, au sein des grands centres gravettiens que sont Brassempouy, les Balzi Rossi, Willendorf ou Kostienki vient conforter l'idée d'un phénomène d'uniformisation européen durant le Gravettien. La « mythologie de la fécondité féminine » illustrée par les « Vénus » conserve sa place idéologique centrale mais pourrait se trouver complétée par une composante métaphorique sexuelle masculine plus difficile à cerner.   

Mots-clés
Pyrénées, Brassempouy, Isturitz, Gravettien, industrie lithique, armature, Vénus, métaphore sexuelle.

Abstract
Our thesis mainly relies on our own resumption of gravettian lithic industries from Brassempouy and Isturitz famous Pyrenean caves, located at an orthodromic distance of only about 70 kilometers. Then, we made a comparison with others Pyrenean sites, both with bibliographical data and new studies of Tercis and Mugarduia Sur, in order to comprehend the chronological heart (and cultural?) of the gravettian phenomenon. In a third stage, we widened our comparisons with the whole French and European territory, always on the basis of lithic industry but by keeping reflexions which widely call for Art and symbolic fields. From the observation of an ostentatious value attached to some Brassempouy's lithic points, we bring new clues in favour of a unitarian and European reading of the gravettian phenomenon previously illustrated by the female figurines. Thus, the recurrence of some lithic points, whose shouldered points represent the most obvious example, within the big gravettian centers which are Brassempouy, The Balzi Rossi, Willendorf or Kostienki comes to consolidate the idea of a European phenomenon of standardization during the Gravettian. The mythology of female fertility illustrated by Venus preserves its central ideological place but could be complete by a male sexual metaphorical component more difficult to work out.

Key words: Pyrenees, Brassempouy, Isturitz, Gravettian, lithic industry, lithic point, female figurine, sexual metaphor.

 


 

 

 





Logo Sciences en marche

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page