Travaux et Recherches Archéologiques
sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
UMR 5608 T.R.A.C.E.S

Accueil TRACES > Formation par la recherche > Participation aux masters

Participation aux Masters

Spécialité 1 : "Arts, Sociétés, Environnements de la Préhistoire et de la Protohistoire : Europe, Afrique" (ASE2P)

 
Co-accrédité avec l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, le Master « Arts, Sociétés et Environnements de la Préhistoire et de la Protohistoire : Europe, Afrique » (ASE2P) forme à l’acquisition des connaissances, méthodes et outils permettant d’appréhender de façon globale les sociétés préhistoriques et protohistoriques. Considérer et confronter les inférences de la culture, de l’économie et du milieu sur l’organisation et l’évolution des sociétés humaines concernées en constitue la philosophie. Son ambition est de former des archéologues et des paléo-environnementalistes, spécialistes de ces périodes ou de ces domaines d’étude, en leur donnant des cadres théoriques et pratiques dans une perspective très largement pluridisciplinaire. L’enseignement est articulé autour de trois axes privilégiés : les expressions graphiques (« arts »), les traditions techniques et cultures matérielles, les relations sociétés-environnement biotique et abiotique.

L’équipe pédagogique compte un grand nombre d’intervenants spécialistes de la recherche archéologique et paléo-environnementale (Université Toulouse Jean Jaurès et EHESS, CNRS, Ministère de la Culture et de la Communication, Inrap) et intègre également d’autres professionnels du patrimoine archéologique (médiation scientifique, conservation/restauration, archivistique). Le parcours assure ainsi la préparation à différents métiers de l’archéologie et du patrimoine.

Une co-diplomation existe avec le master « Laurea Magistrale in Quaternario, preistoria e archeologia » de l’Université de Ferrare (Italie), le parcours en deux ans prévoyant un séjour d’un an dans l’université partenaire. Par ailleurs, deux conventions d’échanges visant à favoriser mobilité étudiante et enseignante lient le master ASE2P d’une part avec l’Institut d’Archéologie de l’université de Neuchâtel (Suisse) et le Musée du Laténium, d’autre part avec l’Université de Witwatersrand (Johannesburg, Afrique du Sud) et le Rock Art Research Institute.

Vous pouvez consulter le site web du master à l'adresse suivante :
http://blogs.univ-tlse2.fr/master-prehistoire-protohistoire/
 

Spécialité 2 : Mondes anciens

La formation "Mondes Anciens" rassemble les champs du savoir qui permettent l’étude la plus large et la plus approfondie :
- de l’Antiquité classique elle-même ;
- des civilisations avec lesquelles elle est entrée en contact sur le pourtour de la Méditerranée ;
- des héritages qui en sont issus et constituent le principal fondement culturel de l’Europe.

Cette approche résolument transdisciplinaire réunit donc, de façon cohérente, les apports croisés :
- de l’histoire - y compris des périodes postérieures à l’Antiquité ;
- de l’histoire de l’art ;
- de l’archéologie ;
- des langues et littératures anciennes ;
- de la philosophie ;
- de l’anthropologie.

Elle prend appui pour cela sur les programmes de recherche des équipes et sur les compétences des enseignants-chercheurs qui y travaillent. C’est autour des champs croisés et des recherches portant sur ce savoir que s’organise la formation.
Ainsi conçue, elle réunit les historiens de l’Antiquité, les spécialistes des langues et littératures anciennes (grecques, latines, sémitiques, etc.) et tous ceux dont le domaine, dans le champ des sciences humaines et sociales, croise celui de l’Antiquité classique. En associant des disciplines dissociées par la tradition universitaire française, les “Sciences de l’Antiquité” réunies dans l’architecture des Masters veulent permettre aux étudiants d’accéder à un éventail large de compétences et de se composer un parcours de formation en fonction de leurs projets.

La formation possède une dimension européenne et vise à faciliter les contacts et les échanges pour les jeunes chercheurs. Réunir ces diverses disciplines autour d’enseignements et de thèmes d’études communs correspond donc à une conception pluridisciplinaire de l’approche des mondes anciens : ceux-ci sont envisagés dans leur globalité, grâce au croisement qu’apportent les différentes sources analysées et à l’apport méthodologique de l’histoire, de la littérature, de l’archéologie, de l’histoire de l’art, de l’histoire culturelle, de l’anthropologie, de la philosophie.

Lien vers le site du Master "Mondes Anciens" : sda.univ-tlse2.fr

Master européen du master des Sciences de l’Antiquité - Europaideia

Le master européen des sciences de l’Antiquité, Europaideia, (EMCC, european master in classical cultures) est le seul de ce type pour les Sciences de l’Antiquité. Depuis 2009, cette formation réunit onze universités de langues allemande, grecque, italienne, polonaise, turque et française : Münster, Hambourg, Freiburg, Innsbrück, Athènes, Nicosie, Pérouse, Rome3, Poznan, Istanbul et, seule université française, Toulouse. Palerme devrait rejoindre bientôt ce master. Depuis 2016, l’EMCC a signé un partenariat avec l’Institut archéologique allemand de Rome (DAI Rome).
Cette formation est une opportunité particulièrement attractive et stimulante pour les étudiants. Un séminaire international réunit l’ensemble de la promotion européenne dans une des onze universités partenaires (Istanbul 2011, Athènes 2013, Pérouse 2015, Nicosie 2017). Les dossiers de candidature des étudiants titulaires d’une L3 sont examinés chaque année au mois de mai par l’ensemble des coordinateurs. Les étudiants doivent avoir étudié le latin et/ou le grec pendant deux ans minimum. À l’issue de la validation de leur cursus, obligatoirement pluridisciplinaire, l’étudiant reçoit un double diplôme. Ils bénéficient d’un encadrement personnalisé dans les universités de départ et d’accueil, leur permettant de mieux s’intégrer à la vie universitaire et de la recherche et de préparer éventuellement un doctorat en co-tutelle. L’université de Toulouse Jean-Jaurès est particulièrement dynamique : 25 étudiants EMCC ont ainsi étudié à Toulouse avec un fort taux de réussite. Nombre de candidature annuelle pour Toulouse en moyenne : entre 2 et 7.

Adresse du site : http://www.eu-classical-cultures.eu/
Responsable de l’EMCC-Toulouse Jean-Jaurès - Emmanuelle Boube (MCF en archéologie romaine) : boube@univ-tse2.fr
 

Spécialité 3 : Études Médiévales


Le master recherche "Mondes médiévaux"  débouche sur un diplôme en Sciences Humaines et Sociales, qui est délivré par l’université Toulouse-Jean Jaurès au terme de deux années d’études. Spécifiquement consacrée au Moyen Âge, l’originalité de cette formation est d’être pluridisciplinaire, conjuguant des approches très variées autour de trois compétences principales, à savoir : l’histoire, l’histoire de l’art et l’archéologie, tout en étant ouverte sur des connaissances complémentaires telles que l’anthropologie, la littérature, la linguistique ou encore l’ethnologie. Grâce aux conseils de l’équipe pédagogique, chaque étudiant construit son parcours en fonction de ses compétences, de ses centres d’intérêt et du sujet de son mémoire de recherche.
Les enseignants qui interviennent sont issus de l’Université de Toulouse, de la recherche (CNRS) ou d’institutions culturelles (Archives, Service Régional de l’Archéologie, Conservation Régionale des Monuments Historiques, musées), et des milieux professionnels de l’archéologie : ce sont 7 professeurs ou directeurs de recherche, 17 maîtres de conférences ou chargés de recherche, et 6 professionnels. Ce master est donc adossé à une équipe de recherche nombreuse et active, insérée dans deux unités du CNRS, TRACES (Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés, UMR 5608) et FRAMESPA (France, Amérique, Espagne. Société, Pouvoirs, Acteurs, UMR 5136), installées dans la Maison de la recherche sur le campus toulousain.

Objectifs
Ce master a pour but de former à la recherche par la recherche. Dans cette optique il est demandé aux étudiants de produire un travail inédit sous la forme d’un mémoire de recherche au terme de chaque année d’étude.
Ce master a aussi pour ambition de développer et favoriser l’interdisciplinarité afin de former des chercheurs polyvalents, maîtrisant un large spectre de compétences. Enfin l’acquisition d’une expérience professionnelle est encouragée par la réalisation de stages de terrain avec une offre variée (archives, chantiers de fouilles archéologiques, musées, services patrimoniaux, bureaux d’études, etc.).

Débouchés
Le Master Mondes Médiévaux ouvre aux métiers du patrimoine et de la culture, de la documentation, de la communication et de l’information, tels que enseignant–chercheur, chargé d’études et de recherches en sciences de l'homme, ainsi qu’aux domaines de la fonction publique et de la fonction territoriale.
 

Spécialité 4 : Master ATRIDA - Master pro d’archéologie ATRIDA - Acquisition, Traitement, Restitution par l’Image des Données en Archéologie


Ce master répartit 700 h d’enseignement sur deux années. Il est rattaché à la mention Archéologie et Sciences de l'archéologie et couvre toutes périodes de l’archéologie présentes à l’université et et à Traces (pré-protohistoire, Antiquité et Moyen âge). Partenaires institutionnels : CNRS, Ministère de la culture, INRAP Partenaires conventionnés : Collectivités, associations, entreprises agréées. L’objectif du Master ATRIDA est de former des professionnels de l’archéologie spécialisés dans l’acquisition, le traitement et la restitution des images et des données spatiales. La formation est articulée autour de trois piliers principaux :
- l’apprentissage des outils techniques du relevé et de la topographie (depuis les relevés manuels jusqu’au scanner 3D), l’utilisation de matériels spécifiques (caméra thermique, bras de mesure…),le traitement et la restitution de l’information (photogrammétrie, SIG, modélisation 3D…) ;
- la pratique de l’archéologie et notamment de l’archéologie préventive en France. Outre des modules d’enseignements théoriques, ce volet se traduit par des travaux pratiques (apprentissage du mobilier) et des stages de terrains ;
- une forte articulation avec les problématiques actuelles de la recherche.
Un stage de plus de deux mois, un rapport de stage et un projet collectif caractérisent ce parcours professionnalisant. Médiation en archéologie et valorisation des données complètent ce cursus axé sur les techniques de traitement informatique des données.

Adresse du site : Département histoire de l’art et archéologie

Direction du master Atrida :
Emmanuelle Boube MCF archéologie romaine : boube@univ-tlse2.fr, Florent Hautefeuille MCF HDR archéologie médiévale : florent.hautefeuille@univ-tlse2.fr






 

 

 

Logo Sciences en marche

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page