Travaux et Recherches Archéologiques
sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
UMR 5608 T.R.A.C.E.S

Accueil TRACES > Formation par la recherche

ARMBRUSTER Barbara

Résumé du mémoire inédit de l'habilitation à diriger des recherches de Barbara Armbruster, soutenue le 12 décembre 2008 à l'Université de Bourgogne.

Membres du jury
Claude MORDANT (UMR 5594 - ARTeHIS, Dijon)
Michel PERNOT (UMR 5060 - IRAMAT, Bordeaux)
Raquel VILAÇA (Universidade de Coimbra, Portugal)
John WADDELL (University College of Galway, Irlande)
Eugène WARMENBOL (Université Libre de Bruxelles, Belgique)
Stefan WIRTH (UMR 5594 - ARTeHIS, Dijon)

L'essai intitulé L'orfèvrerie dans le monde atlantique des origines à l'Âge du fer : une approche technologique a pour but de développer le concept de « culture matérielle active » en prenant comme objet d'étude la production en or des périodes du Chalcolithique et de l'Âge du Bronze en Europe occidentale. Dans ce concept de culture matérielle active, ayant un rôle de dynamisme et de miroir d'implications sociales, un point de départ essentiel réside dans la détermination de la signification de la technologie. On peut constater que la production de l'or est l'une des empreintes de l'histoire particulièrement parlante quand il s'agit des interactions entre différentes cultures : la plus complexe s'imposera et effacera l'autre au fil du temps. Les aspects technologiques comme les apparences morphologiques débouchent sur un panorama de dimension sociale, impliquant des facteurs révélateurs de persistance de traditions, d'innovation, d'imitation, ou encore d'adoption et d'intégration de nouveaux concepts et de nouvelles identités. Ce concept met en évidence le rôle important joué par la technologie dans le développement des sociétés anciennes. Par conséquent, l'étude de la culture matérielle, et en particulier le contexte artisanal et artistique, apportent des éléments clefs à une meilleure connaissance des cultures sans écriture. En appliquant une méthodologie de caractère pluridisciplinaire, cette recherche prend en compte les divers aspects de l'art et de l'artisanat de l'or.
TRACES_HDR_ARMBRUSTER_OutilsTRACES_HDR_ARMBRUSTER_Outils-Marteau
Outillage de l'âge du bronze en pierre de métallurgiste : pierre de touche et marteaux (Musée d'Archéologie Nationale).

La première partie débute par la mise en place des cadres de l'étude, dans le temps et dans l'espace, puis par un aperçu de l'histoire de la recherche. L'intérêt des études technologiques réside dans le domaine plus général de la culture matérielle et de la société. Pourtant, comprendre comment un artefact a été façonné n'est pas un but ultime, les résultats de cette recherche doivent toujours être replacés par rapport aux questions liées à son usage pratique, économique et social. Les différentes étapes du développement des procédés et des outils utilisés dans la production artistique d'orfèvre doivent être également replacées dans le large cadre de l'histoire des techniques.

TRACES_HDR_ARMBRUSTER_Outils-BronzeLa seconde partie explicite la méthodologie. Insistant sur l'ouverture fondamentalement interdisciplinaire du sujet, les approches mises en œuvre sont évoquées par un regard croisé : la typo-chronologie, les observations macro et microscopiques des stigmates de mise en forme, les analyses physico-chimiques, l'archéologie expérimentale et les comparaisons ethnographiques, pour aboutir à des propositions explicatives ainsi qu'à des modélisations des sociétés. Les méthodes comparatives et l'usage des analogies impliquent la mise en avant des comparaisons ethnographiques, de l'expérimentation mais aussi de l'exploitation des représentations iconographiques ainsi que des informations contenues dans les sources écrites anciennes. Le recours aux sciences des matériaux comme outil d'investigation (la radiographie, la microscopie électronique à balayage, les analyses de la composition élémentaire et la métallographie) est particulièrement révélateur pour la compréhension des aspects techniques quand l'examen optique des traces d'outils et des surfaces ne trouve pas d'explication.
TRACES_HDR_ARMBRUSTER_Or1TRACES_HDR_ARMBRUSTER_Or2
Paire de disques solaires de l'âge du Bronze ancien, Oviedo, Espagne (Museo Arqueológico Provincial Asturias, Oviedo).

La troisième partie rappelle les principales propriétés des matériaux utilisés dans l'atelier ; elle porte aussi sur l'orfèvre et son savoir-faire spécialisé. Des remarques générales sur les caractéristiques de l'or, le statut social de l'orfèvre et la difficile description de son lieu de travail aux temps anciens esquissent la complexité de cet artisanat privilégié. Les savoir-faire et compétences du métallurgiste y sont développés, qui ne se limitent pas seulement aux techniques ; les matériaux, les outils et les dispositifs spécifiques, comme les gestes de l'artisan sont décrits. Une restitution de l'atelier de l'orfèvre, dédoublé en une zone sombre, où règnent les techniques du feu, et une zone éclairée, où règnent les techniques à froid, est proposée.
TRACES_HDR_ARMBRUSTER_Or3TRACES_HDR_ARMBRUSTER_Or4
Dépôt de Guînes, Pas-de-Calais (Musée d'Archéologie Nationale), Bronze final.

L'outillage, des dispositifs et des procédés du métallurgiste ancien sont au centre de la  quatrième partie. Les outils de l'orfèvre et du bronzier travaillant de petits objets y sont conjointement présentés, car ils sont souvent difficiles à distinguer pour la période étudiée. Successivement les différents types d'outils reconnus et identifiés pour les périodes protohistoriques sont illustrés par des photographies ou des dessins techniques de leurs actions, de la pierre de touche aux ciselets et poinçons en passant par des moules de coulée, des outils de mesure et ceux liés aux hautes températures à la finition de l'objet. Une grande partie est consacrée aux outils et techniques de la déformation plastique ayant un rôle majeur en orfèvrerie protohistorique. Y sont inclus des outils de frappe en pierre rarement pris en compte jusque là. Les techniques de tournage - de la cire essentiellement - et l'importance donc de ces premières machines que l'on ne perçoit qu'au travers des stigmates laissés par leur usage sont mises en évidence. Les techniques d'assemblage (rivetage, accrochage, emboîtage), de soudure, et de décoration (ciselure, incrustation, filigrane, granulation) sont également évoquées. Cette partie donne une vue synthétique de l'outillage et des techniques spécialisés de l'orfèvre.
TRACES_HDR_ARMBRUSTER_Or5TRACES_HDR_ARMBRUSTER_Or6
Bracelets du dépôt de Lockington, Royaume Uni, Bronze Ancien ( British Museum, Londres).  Bracelet du Bronze final d'Estremoz, Portugal (Museo Arqueologico Nacional de Madrid).

La cinquième partie, consacrée aux productions d'orfèvre, dresse une vue d'ensemble des objets en or de la façade atlantique en donnant de nombreux cas d'études, accompagnés d'illustrations. Des commentaires techniques expliquent la chaîne opératoire de la réalisation d'objets et de bijoux. Ce corpus raisonné des spectaculaires produits de l'orfèvrerie atlantique, des origines, à la fin du Néolithique dans le troisième millénaire avant notre ère, jusqu'à la fin de l'Âge du Bronze au milieu du premier siècle avant notre ère, constitue le coeur du travail. Des bijoux, des objets décoratifs et de la vaisselle sont présentés selon des critères technologiques, chronologiques et typologiques. Les études de cas permettent de distinguer à la fois des productions de caractère atlantique, donc suprarégionales (comme des lunules et appliques discoïdales du Bronze Ancien), et des spécificités régionales.

Parmi les maintes particularités locales, mentionnons des gorgerins et des écarteurs d'oreille en tôle irlandais, ou encore les lourds bracelets du type Villena/Estremoz du Bronze Final coulés à la cire perdue. Le travail d'expertise et la lecture technique de chaque groupe d'objets permettent de dresser un aperçu du développement de l'orfèvrerie en Europe occidentale avant l'introduction du fer. Il s'agit de la première synthèse suprarégionale de l'orfèvrerie atlantique.
 
TRACES_HDR_ARMBRUSTER_Or7TRACES_HDR_ARMBRUSTER_Or8
 Collier - lunule de l'âge du bronze ancien de Schulenburg, Allemagne (Niedersächsisches Landesmueum Hannovre). Collier - Gorget de County Clare, Bronze final, Irelande (National Museum of Ireland, Dublin).

Les résultats de cette investigation allant au-delà des explications sur des objets précis, portent sur les liens indissociables entre techniques et sociétés et sur la distinction entre la technique et la technologie. Le terme technologie est utilisé en relation avec le travail des métaux précieux dans cette étude ; il est compris comme la totalité des procédés nécessaires dans le traitement de l'or, et les outils impliqués. Dans une vision plus générale, il s'agit du système d'opérations, de l'équipement et du savoir-faire que la société fournit à chacun de ses membres pour couvrir tous les besoins.
 
TRACES_HDR_ARMBRUSTER_Or9TRACES_HDR_ARMBRUSTER_Or10TRACES_HDR_ARMBRUSTER_Or11
Multifonctionnalité de petits anneaux en or : femme foulbé du Mali, anneaux du Bronze final de Sculptures Cave, Ecosse (National Museum of Scotland, Edinburgh), Européen avec piercing, cliché Marc TALON.

 


 

 

 

Logo Sciences en marche

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page