Travaux et Recherches Archéologiques
sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
UMR 5608 T.R.A.C.E.S

Accueil TRACES > Equipes et pôles de recherche > SMP3C

Programme structurant CHARP - Mise en synergie des connaissances sur les Cultures Humaines entre Atlantique et Rhône durant le Pleistocène


Le programme CHARP repose sur un double constat : 1) l’important décalage dans les connaissances et l’état de la documentation disponible sur les cultures du Paléolithique d’une grande moitié sud de la France et 2) l’existence d’un développement historique et culturel original dans le sillon rhodanien comparée à l’aire classique du Sud-Ouest français. Notre principal objectif est donc de réunir les éléments de confrontation permettant d’éclairer les particularismes dans les trajectoires évolutives des sociétés paléolithiques entre Atlantique et Méditerranée.

Ces dernières années, notre connaissance des archéoséquences et des successions chronoculturelles s’est très largement développée avec, en particulier pour la fin du Paléolithique moyen et le Paléolithique supérieur du Sud-Ouest français, une articulation plus fine des évolutions techno-économiques restituées dans un cadre chronologique cohérent. À l’échelle de la France et même de l’Eurasie, aucune autre région ne possède une telle richesse documentaire.

L’équipe SMP3C dispose dans le Sud-Ouest d’atouts importants, en particulier dans les Pyrénées et leurs piémonts mais aussi en Aquitaine. Ces atouts s’articulent autour d’un renouveau documentaire marqué par la direction de nombreuses opérations de terrain et de programmes collectifs et l’ampleur diachronique de recherches couvrant un laps de temps d’environ 300 millénaires, depuis l’Acheuléen jusqu’à l’aube du Mésolithique. Dans le cadre de ce programme structurant, l’objectif est d’accentuer nos efforts pour tirer tout le bénéfice des recherches déjà entreprises en décloisonnant les grands domaines d’étude pour croiser les données issues des cultures matérielles et symboliques avec celles relevant de la subsistance ou des variations environnementales. C’est là une condition sine qua non pour cerner les moteurs de l’évolution socioéconomique sur le temps long.

Contrairement aux espaces atlantiques, l’aire méditerranéenne française a connu un développement des recherches et analyses plus discontinu et notre connaissance globale de l’évolution des successions culturelles y est encore fort incomplète. Il est néanmoins acquis que, sur le temps long, la France méditerranéenne et plus spécifiquement le sillon rhodanien permettront d’entrevoir des trajectoires humaines singulières. Ainsi, et au moins à l’échelle de la fin du Paléolithique moyen et de l’ensemble du Paléolithique supérieur, on observe des phénomènes de nette différenciation culturelle entre l’Atlantique et le pourtour méditerranéen, phénomènes au sein desquels le sillon rhodanien, en tant qu’espace d’échanges mais aussi frontière, pourrait jouer un rôle fondamental. La mise en synergie des connaissances sur les cultures humaines pléistocènes entre Atlantique et Rhône nécessite donc de s’atteler à un important travail de contextualisation sur l’évolution des sociétés paléolithiques en France méditerranéenne. Ceci demande en premier lieu d’accentuer les efforts sur l’acquisition de la documentation primaire afin de rendre les comparaisons possibles entre ces deux espaces. C’est dans ce cadre qu’une nouvelle opération de terrain est amorcée en 2015 sur l’une des plus puissantes séquences pléistocènes à l’échelle du Sud-Est français, la Baume d’Oulen.

 
Falaise d'Oulen

Elle viendra compléter les recherches de TRACES développées depuis longtemps dans le sillon rhodanien (grotte Mandrin, grand abri aux Puces, aven de l’Arquet, les Auzière) ou sur la façade méditerranéenne (Régismont-le-Haut).

Plus que l’ouverture sur un espace géographique singulier, ce programme offre l’opportunité d’aborder les principaux groupes culturels du Paléolithique dans l’une des rares zones en Europe permettant d’en documenter l’interface.

Par son ampleur géographique et diachronique, le programme CHARP rassemble autour d’un objectif global commun la quasi-totalité des membres de l’équipe, tout comme il ouvre des passerelles avec les néolithiciens de l’équipe PRBM dont certains travailleront de concert avec nous sur la Baume d’Oulen. Son animation reposera sur l’organisation de plusieurs journées collectives de travail ainsi que sur un séminaire annuel où sera présentée l’avancée des résultats et des réflexions. Il est également prévu, en cours de quinquennat, de répondre à un appel d’offre national afin d’approfondir les efforts sur la nécessaire mise à niveau des données archéologiques dans la vallée du Rhône.
 


 

 

 

 



Logo Sciences en marche

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page