Travaux et Recherches Archéologiques
sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
UMR 5608 T.R.A.C.E.S

Accueil TRACES > Equipes et pôles de recherche > SMP3C

La grotte Tastet à Sainte-Colome

L'occupation tardiglaciaire de la basse vallée d'Ossau

Située à 512 m d'altitude, la petite grotte Tastet domine d’une centaine de mètres la rive droite du Gave d’Ossau. Elle fait partie des 8 cavités du bassin d’Arudy qui ont livré des traces d’occupation humaine à la fin du Paléolithique supérieur.

Cette grotte était auparavant connue surtout pour avoir livré l'unique témoignage d'art pariétal paléolithique en Béarn : un panneau peint et gravé, avec des représentations de bison et de cheval. En 2012, une nouvelle étude de ce panneau - après les premiers relevés 30 ans plus tôt - a permis d’identifier (ou de retrouver) dix motifs, dont deux chevaux et deux bisons, gravés, incomplets et accumulés sur le panneau. Le plus grand bison a aussi été peint. D’après des détails stylistiques, ces figures datent du Magdalénien moyen (19000-16000 cal BP).

En parallèle, trois campagnes de sondage (2012-2014) ont permis de documenter la séquence archéologique du site et de mieux comprendre l’architecture de la cavité lors de son occupation préhistorique. Des indices montrent ainsi qu’une paroi calcaire aujourd’hui détruite devait autrefois masquer l’entrée de la grotte. Il est probable que l’accès à l’intérieur de la cavité était alors encore plus réduit qu’aujourd’hui et se faisait par un passage bas, décalé par rapport à l’entrée actuelle. La cavité était peut-être prolongée par un auvent qui se serait ensuite effondré et dont une série de gros blocs, à l’extrémité nord du site, serait le dernier vestige encore visible.

Sur le talus devant la cavité, un ensemble supérieur livrant du matériel magdalénien (US
205-206) a été fortement perturbé par des activités modernes (carrière de blocs calcaires et/ou fouille du XIXe siècle), avec notamment le creusement probable d’une tranchée. Seul l’ensemble inférieur (US 207) paraît bien conservé, sous la forme d’un mince niveau formant actuellement la base de l’archéostratigraphie (le remplissage sous-jacent étant quasi stérile sur les 50 cm d’épaisseur fouillés). Dans la grotte, sous un ensemble perturbé par les racines et les terriers (US 301-305), un second ensemble (US 306-311) présente, sur plus de 50 cm d’épaisseur, un fort potentiel archéologique : industrie lithique abondante, faune et industrie osseuse très bien conservées.

Les dates 14C, les éléments diagnostiques de l’industrie lithique (
grandes lames au débitage soigné, parfois en silex allochtone) et ceux de l’industrie osseuse (pointes à biseau simple) s’accordent pour attribuer l’occupation du site au Magdalénien moyen - depuis ses plus anciennes manifestations vers 19000 cal BP (période très mal connue dans le sud-ouest français) jusqu’à une phase assez récente vers 17000 cal BP. Au fil de cette séquence, des évolutions dans les armatures lithiques sont perceptibles. Elles devront être vérifiées sur un échantillon plus grand, mais on peut déjà souligner que la grotte Tastet a livré un des rares ensembles de Magdalénien moyen à triangles scalènes connus dans les Pyrénées.

En matière d’environnement et de ressources animales et minérales, les micromammifères et les restes d’oiseaux témoignent d’un environnement plus ouvert, plus frais et surtout plus humide que l’actuel. Dans la grotte, les grands carnivores sont représentés par quelques restes de loup dont la majorité se rapporte à un unique individu adulte. Parmi les ongulés chassés, dans presque toutes les US, le gibier dominant est le renne, suivi du cheval. Les US de l’intérieur de la grotte ont aussi livré des vestiges de bovinés, de bouquetin et d’isard, dessinant un spectre de chasse diversifié dont les éléments très bien conservés permettent une reconstitution détaillée des gestes de boucherie. Enfin, les rares éléments de parure (des néritines percées) ont sans doute été ramassés dans les cours d’eau voisins, tandis que les silex taillés dans la grotte ont été récoltés en majorité dans un rayon assez restreint autour du site, peut-être moins de 30 kilomètres.


Principales publications


PÉTILLON J.-M. et al., 2015. The human occupation of the northwestern Pyrenees in the Late Glacial: new data from the Arudy basin, lower Ossau valley. Quaternary international 364: 126-143.

GARATE D. et al., 2013. L'art pariétal de la grotte Tastet (Sainte-Colome, Pyrénées-Atlantiques) : au carrefour des traditions artistiques tardiglaciaires, Paléo 24: 103-120.

MARSAN G., 1996. Préhistoire de la vallée d’Ossau : éléments de réflexion et de discussion sur l’occupation de la montagne ouest-pyrénéenne au Tardiglaciaire et au début du Postglaciaire. In : Pyrénées Préhistoriques, arts et société. Paris, CTHS, 473-486.

BLANC C., MARSAN G., 1984. Grotte de Sainte-Colome. In : L’Art des cavernes, atlas des grottes ornées paléolithiques françaises, Paris, Imprimerie nationale, 287-288.

OMNÈS J., 1983. La petite grotte ornée de Sainte-Colome (Pyrénées-Atlantiques), Revue de Comminges 96 (1): 3-13.


Fiche technique

Localisation :
région Aquitaine, département des Pyrénées-Atlantiques, canton d'Arudy, commune de Sainte-Colome. Dénomination PIGMA : barre d'Arruets, grotte Tastet.

Mots-clefs :
Paléolithique supérieur, Magdalénien, Pyrénées, Béarn, bassin d'Arudy, industrie lithique, industrie osseuse, art pariétal.

Responsable de la fouille : Jean-Marc Pétillon.

Financement : DRAC-SRA Aquitaine.

Membres de l'équipe scientifique
et intervenants


C. Barshay-Szmidt
(univ. of Toronto, datations)
M. Boudadi-Maligne
(Pacea, carnivores)
R. Bourrillon
(Traces, art pariétal)
D. Garate
(Traces, art pariétal)
P. Gardère
(Inrap, géomorpho.)
D. Henry-Gambier
(Pacea, anthropologie)
D. Kuntz
(Traces, macrofaune)
M. Langlais
(Pacea, ind. lithique)
V. Laroulandie
(Pacea, avifaune)
J.-B. Mallye
(Pacea, mésofaune)
V. Mistrot
(musée d'Aquitaine, microfaune)
C. Normand
(SRA Aquitaine, archéopétro.)
G. Parent
(topographie)
C. Peschaux
(univ. Paris 1, parure)
J.-M. Pétillon
(Traces, ind. osseuse)
O. Rivero
(Traces, art pariétal et mobilier)
H. Vergeot

 

 

 

Logo Sciences en marche

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page