Travaux et Recherches Archéologiques
sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
UMR 5608 T.R.A.C.E.S

Accueil TRACES > Equipes et pôles de recherche > SMP3C

Doctorant

Julie BACHELLERIE

Coordonnées :
Laboratoire TRACES – UMR 5608 Université Toulouse Jean Jaurès Maison de la Recherche 5, allée Antonio Machado 31058 TOULOUSE Cedex 9
Téléphone :
0648201902
Mél :
julie.bachellerie@etu.univ-tlse2.fr
Structure(s) de rattachement :
Equipe SMP3C - Sociétés et milieux des populations de chasseurs-cueilleurs-collecteurs

Discipline(s)

ARCHEOLOGIE

Fonction

Doctorante

Corps

Université Toulouse Jean Jaurès

Thèmes de recherche

Sujet de thèse : Innovations techniques et comportements socio-économiques au Paléolithique récent. L’exemple des groupes du Solutréen récent à l’aube du Dernier Maximum Glaciaire dans le Sud-Ouest français
Sous la direction de François BON (PR, UT2J, UMR 5608 TRACES) et de Caroline RENARD (CR, CNRS, UMR 5608 TRACES)

Mes recherches actuelles portent sur la question de l’innovation technique au Paléolithique supérieur et plus précisément au Solutréen récent. Le Solutréen récent est marqué par l’apparition de nouveaux équipements de chasse qui s’accompagnent de la mise en œuvre et de la systématisation de nouveaux procédés techniques : la retouche par pression et le traitement thermique des roches siliceuses. L’extension chronologique et géographique réduite de ce techno-complexe nous autorise à interroger les dynamiques socio-économiques ayant permis l’adoption et la généralisation de ces innovations techniques vouées à disparaître conjointement au déclin du Solutréen. Dans le cadre de ma thèse, les équipements lithiques seront caractérisés selon une approche techno-économique s’appuyant sur une disjonction entre outils de chasse et outils de transformation, une dichotomie se justifiant par des différences de traitement observées. Les outils liés aux activités de chasse font l’objet d’un investissement différencié faisant d’avantage intervenir la technique de la retouche par pression et le traitement thermique. Une part importante de ce travail vise également à caractériser le ou les contextes dans lesquels le traitement thermique a pris place. L’étude typo-technologique des équipements lithiques s’accompagne ainsi d’un volet expérimental et d’un protocole d’analyses archéométriques.

Mots-clés : Préhistoire ; Solutréen ; technologie lithique ; archéométrie

Activités / CV


Travaux en cours :

Thèse en cours : Innovations techniques et comportements socio-économiques au Paléolithique récent. L’exemple des groupes du Solutréen récent à l’aube du Dernier Maximum Glaciaire dans le Sud-Ouest français

Opérations de terrains :

2015-présent : Le rocher de l’Impératrice (Plougastel Daoulas, Finistère), Dir. N. Naudinot. Responsable de secteur

Travaux universitaires :

BACHELLERIE J. (2017) – Le site Solutréen supérieur de Landry à Boulazac : Analyse techno-économique de la production lithique (silex) du secteur 3. Mémoire de master 2 - Université Toulouse Jean Jaurès, 63 p.
BACHELLERIE J. (2016) – Traitement thermique du silex au Solutréen : l’exemple du gisement du Piage (Fajoles, Lot). Mémoire de master 1 - Université Bordeaux Montaigne, 90 p.



Création de la fiche : octobre 2017

 

 

 





Logo Sciences en marche

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page