Travaux et Recherches Archéologiques
sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
UMR 5608 T.R.A.C.E.S

Accueil TRACES > Equipes et pôles de recherche > SMP3C

Doctorant

Alexandre ASTIER

Coordonnées :
Laboratoire TRACES – UMR 5608 Université Toulouse Jean Jaurès Maison de la Recherche 5, allée Antonio Machado 31058 TOULOUSE Cedex 9
Téléphone :
06 80 06 99 90
Mél :
alex_as@live.fr
Structure(s) de rattachement :
Equipe SMP3C - Sociétés et milieux des populations de chasseurs-cueilleurs-collecteurs

Discipline(s)

ARCHEOLOGIE

Fonction

Doctorant
Préhistoire

Corps

Université Toulouse Jean Jaurès

Thèmes de recherche

Mon projet s’inscrit dans le champ de la recherche qui traite des questions de l’organisation des territoires et des migrations des populations nomades de chasseurs-cueilleurs-collecteurs du Tardiglaciaire en Europe occidentale.
Je m’intéresse particulièrement aux liens entre l’espace géographique et la matérialité; c'est-à-dire des relations entre sociétés et environnement ainsi que du corrélat entre systèmes socio-économiques et les mécanismes d’organisations territoriales. Ce champ d’étude est abordé par le prisme des industries lithiques magdaléniennes en tant que culture matérielle et comme «fait culturel», pouvant de la sorte constituer un marqueur potentiel pour décrypter les territoires des sociétés de la fin du Paléolithique supérieur.
Je vise notamment les sociétés qui vivaient entre 18000 et 13000 Cal. BP (Magdalénien moyen & Magdalénien supérieur/final). Notre corpus d’étude est situé dans la zone géographique comprise entre l’Atlantique et le Massif Central (délimitée au nord par la Loire et au sud par la Dordogne). Deux sites principaux, la Piscine (Montmorillon, Vienne) et Enval (Vic-le-Comte, Puy-de-Dôme), forment les axes centraux de notre étude matérielle. Un troisième site, le Roc-aux-Sorciers (Angle-sur-l’Anglin, Vienne), viendra potentiellement compléter le corpus de cette étude selon la disponibilité des collections.
Les distances et les différents milieux topographiques dans lesquels s’insèrent ces sites permettront de confronter les techniques et les relations entre les groupes qui évoluaient dans différents biotopes (diffusion des techniques ; continuités/ruptures, techniques ; échanges ; déplacements…). Ce contexte permettra d’appréhender l’influence environnementale sur les dynamiques de peuplement ainsi que dans les mécanismes impliqués sur l’évolution des sociétés magdaléniennes.
Par ailleurs, cette démarche veut trouver ses fondements dans la perspective d’une archéologie culturelle. Cela consiste ici à interroger les implications sociales dans les mécanismes de construction territoriale en tant qu’espaces organisés, vécus et exploités. Pour ce faire, nous tenterons d’établir les corrélations, dans le temps comme dans l’espace, de la diffusion des techniques de taille avec les axes de circulation des matières premières. À terme, il sera question de tester les correspondances possibles entre les modélisations géographiques des données archéologiques, avec plusieurs hypothèses d’ordre sociologique pouvant expliquer les causes socio-culturelles d’un type d’organisation territoriale donnée.
La question des caractéristiques sociales des groupes du Tardiglaciaire reste un sujet à approfondir, et constitue un enjeu théorique majeur dans la compréhension des mécanismes évolutifs des sociétés du Paléolithique supérieur.

Sous la direction de François Bon et de Camille Bourdier

Mots-clés : sociétés magdaléniennes, industrie lithique, analyse technologique, territoire, nomades

Activités / CV


Titre provisoire de la thèse : "Les sociétés à géométries variables : enquête sur l’organisation des territoires et les migrations des groupes préhistoriques qui vivaient entre -18 000 et -13 000 Cal. BP dans le centre ouest de la France, de l’atlantique au massif central. Étude réalisée à partir des industries lithiques magdaléniennes"

Activité scientifique en cours :


- 2016 - 2017 : Étude typo-technologique du matériel lithique du gisement de la Piscine (Montmorillon, Vienne)
- Prévision 2017 : Étude techno-économique du mobilier lithique du nouveau site d’Enval (Vic-le-Comte, Puy-de-Dôme)

Travaux universitaires :

ASTIER A. (2014) ‒ Comportements techniques au Magdalénien moyen sur le site du Taillis des Coteaux (Vienne). Analyse technologique de l’industrie lithique: niveau EG-IIg, Université Toulouse 2 - Jean-Jaurès, 202 p.

ASTIER A. (2015) ‒ Une enquête sur la station de plein air de l’Assignat (Indre-et-Loire): Une production laminaire peut en cacher une autre, Université Toulouse 2- Jean-Jaurès, 118 p.


Mise à jour  : janvier 2017

 

 

 

Logo Sciences en marche

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page