Travaux et Recherches Archéologiques
sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
UMR 5608 T.R.A.C.E.S

Accueil TRACES > Equipes et pôles de recherche > RHAdAMANTE

Le dépôt métallique de l'âge du Bronze final de Saint-Sulpice (Lot) et son contexte archéologique

Responsable(s)
Pierre-Yves Milcent (TRACES, UT2J)

Participants / membres de l’équipe scientifique
Sandrine Baron (TRACES, CNRS), Pierre Billiant (retraité), Céline Cardona-Lagarde (IRAMAT), Cécile Le Carlier de Veslud (Laboratoire Archéosciences, CNRS), Sylvain Mader (TRACES), Guillaume Saint-Sever (TRACES), Arthur Tramon (TRACES)

Campagnes / Missions
Prospections en 2015 et 2016

Financement / Support logistique
Ministère de la Culture, CG 46

Mots-clés
Age du Bronze final 2 ; dépôt métallique ; armement atlantique ; lingot ; Italie

Présentation de la fouille

À l'occasion d'une détection magnétique suivie d'une fouille non autorisées, un dépôt d'objets en bronze exceptionnel a été exhumé en février 2013 sur la commune de Saint-Sulpice (Lot). Dans une région du Sud-Ouest français où les dépôts métalliques non funéraires de l'âge du Bronze final sont particulièrement rares, cet ensemble daté de la transition Bronze final 2 ancien / Bronze final 2 récent (~1050 à 1000 av. J.-C.) constitue un jalon très précieux pour la connaissance de cette époque. Les éléments qui le composent sont en effet relativement nombreux (77 connus à ce jour), diversifiés (parures annulaires, épées, bouterolles, pointes de lance, vaisselle en tôle, faucille, herminettes, haches, lingots et déchets de fonderie) et dans des états très différents (objets tantôt intacts, tantôt cassés ou le plus souvent lacunaires). Le rassemblement paraît très diversifié et fait la part belle aux lingots ainsi qu'aux fragments de produits finis en cours de recyclage, selon une pratique surtout répandue à cette époque dans les régions culturelles atlantiques de la France. Mais, surtout, la composition renvoie à différentes zones de production, plus ou moins assurées à ce stade de la recherche, et parfois éloignées : sud-ouest du Massif central ; domaines médio-atlantique et ibéro-atlantique ; Rhin moyen ; Italie centrale et du Nord. Ceci met en évidence des réseaux d'échanges dont l'ampleur demeurait totalement insoupçonnée dans un grand sud-ouest de la France pour cette époque.

 
 

 
Sur le terrain, le contexte de la découverte a pu être précisé en dépit des dégradations causées par l'action du détectoriste. Le dépôt était installé dans une petite dépression naturelle du karst calcaire, près du sommet d'une pente rocailleuse exposée à l'est. Une recherche documentaire et une campagne de prospection révèlent que le secteur est riche en vestiges protohistoriques, notamment du Bronze final 2 (cavités naturelles à inhumations collectives, nécropoles tumulaires et possible établissement fortifié). Parallèlement, l'enquête a remis en lumière un autre dépôt métallique, trouvé à 5 km de là à Espédaillac, et pratiquement contemporain de l'ensemble de la Bouygue. Composé cette fois-ci d'une panoplie féminine intacte, l'ensemble d'Espédaillac renvoie à une série de dépôts métalliques connus dans des contextes culturels continentaux et tranche sur la logique mise en oeuvre à Saint-Sulpice. Les deux dépôts de Saint-Sulpice et Espédaillac révèlent pleinement l'ambivalence culturelle du Quercy à l'âge du Bronze final. Cette région de contacts apparaît désormais comme un espace clef pour comprendre les interactions complexes entre les sphères culturelles atlantique, continentale et méditerranéenne de la fin de l'âge du Bronze.

Le programme de recherche sur le dépôt de Saint-Sulpice a pour objectif de caractériser l'origine et la "biographie" de chacun des objets du dépôt. Les approches classiques (typo-chronologie notamment) seront complétées par des études tracéologiques, métallographiques, ainsi que par des analyses de composition élémentaire et isotopique. Un volet terrain, sous la forme de prospections et de sondages est programmé afin de préciser l'environnement de ce dépôt métallique exceptionnel.

Publications

Milcent P.-Y., Tramon A. 2015 Le dépôt métallique du Bronze final 2 récent (1050-1000 av. J.-C.) de la Bouygue à Saint-Sulpice. Rapport d'opération, UT2J, TRACES, SRA Midi-Pyrénées.




 

 

 

Logo Sciences en marche

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page