Travaux et Recherches Archéologiques
sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
UMR 5608 T.R.A.C.E.S

Accueil TRACES > Equipes et pôles de recherche > RHAdAMANTE

La peinture murale romaine et gallo-romaine - Archéologie du bâti

Coordinatrice
Alexandra DARDENAY (TRACES, Maître de conférences UT2J)

Collaborateurs
Hélène ERISTOV (CNRS-ENS)
Sabine GROETEMBRIL (CEPMR)
Jérôme HÉNIQUE (HADES)
Philippe GARDES (INRAP)
Myriam TESSARIOL (doctorante TRACES)
Marie-Laure MARAVAL (UT2J-DAR/TRACES)
Iris PINGEON (TRACES)
Maud MULLIEZ (ArScAn)


Une jeune discipline

Peinture TechniqueL'étude de la peinture murale dans les provinces romaines est une discipline encore jeune, qui s'est développée depuis moins d'un demi-siècle. La prise en compte d'un matériau spécifique, le plus souvent fragmentaire, a nécessité l'élaboration de méthodes de fouille, de traitement et d'analyse, qui se sont révélées fructueuses. Sous l'impulsion du Centre d'Études des peintures Murales Romaines (CEPMR), des techniques nouvelles ont permis de sensibiliser les acteurs de l'archéologie à l'intérêt scientifique de l'étude des enduits peints et de constituer un corpus des peintures murales de la Gaule romaine qui atteint aujourd'hui pas moins de 850 décors. Les publications nombreuses attestent la place croissante des enduits muraux dans le matériel archéologique.


Le programme

Les études menées sur les enduits dans le cadre de notre équipe s'orientent sur quatre objectifs principaux:

- Des analyses techniques et archéologiques : les enduits révèlent clairement les techniques de construction dont ils portent l'empreinte et constituent un apport capital à la connaissance de l'architecture ; c'est également grâce aux enduits muraux que la présence et l'aspect des portes, fenêtres, niches, escaliers sont repérables.

Peinture romaine Enduit 1 Peinture romaine Enduit 2

 

- Des analyses stylistiques et iconographiques : nombre d'ensembles se prêtent à l'examen d'un langage décoratif d'abord inspiré des modes italiennes, puis de plus en plus autonome dans ses schémas et ses motifs.

- Des synthèses régionales : des modes et des habitudes décoratives régionales ont souvent été décelées à l'occasion d'études de sites. Par ailleurs des faciès semblables se retrouvent dans des régions géographiquement éloignées. Il serait donc souhaitable à la fois de proposer des synthèses régionales et de s'interroger sur la pertinence même de la notion. La thèse en cours de M. Tessariol sur "La diffusion des schémas décoratifs de la peinture murale romaine chez les Bituriges Vivisques" s'inscrit dans cet objectif.

- Des synthèses chronologiques : les enduits (peints ou non) servent également de fossile directeur en matière de datation et d'analyse des structures architecturales qu'ils recouvrent. La thèse d'Iris Pingeon sur "Les enduits d'époque flavienne dans les provinces de Gaule et d'Hispanie" permettra d'expliciter la méthodologie d'une telle enquête.
 

  
Des enduits peints fragmentaires en cours de fouilles

Nous attachons beaucoup d'importance à une étroite collaboration avec les acteurs de l'archéologie et en particulier de l'archéologie préventive. Nous intervenons en tant que spécialistes du décor peint sur des chantiers de fouille à la demande des responsables d'opération.



Une exposition ambitieuse au Musée Saint-Raymond "L'Empire de la couleur. De Pompéi au Sud des Gaules
" en 2015

Cette exposition a permis de révéler l'évolution de la peinture dans le sud des Gaules, de ses premières attestations (au IIe siècle av. J.C.) jusqu'à l'époque antonine. Ces exemples sont confrontés aux "modèles" italiens, en particulier dans la perspective de l'assimilation et de l'interprétation des quatre styles pompéiens. Ainsi peut-on constater la fidélité ou bien l'autonomie à l'égard des schémas décoratifs et ornementaux nés à Rome, au centre du pouvoir.
 
Parallèlement à cette évolution, l'exposition offrait la restitution d'une paroi peinte exécutée spécialement pour l'occasion, selon la technique à fresque utilisée par les artisans de l'Antiquité. L'expérience a été filmée et un documentaire réalisé. http://tectoria-romana.com/




Bibliographie

 
2014 - L'Empire de la Couleur. La peinture romaine de Pompéi aux Gaules, Dossiers d'Archéologie n° 366, novembre/décembre 2014.   

2014 - L'Empire de la couleur. Catalogue de l'exposition, Musée Saint Raymond de Toulouse, novembre 2014-mars 2015, Toulouse, 2014

Ouvrages de la collection Pictor. Collection de l'AFPMA (Association Française de Peinture Murale Antique), aux éditions Ausonius (Bordeaux) :
2015 - Pictor 5 : Boislève J., A. Dardenay, F. Monier (éd.), Peintures et stucs d’époque romaine. Actes du 27e colloque de l’AFPMA, Toulouse, 21-22 novembre 2012, Pictor 5, collection de l’AFPMA, Ausonius éditions, Bordeaux, 2015.
2014 - Pictor 3 : Boislève J., A. Dardenay, F. Monier (éd.), Peintures et stucs d’époque romaine. Révéler l’architecture par l’étude du décor, Actes du 26e colloque de l’AFPMA, Strasbourg, 16-17 novembre 2012, Pictor 3, collection de l’AFPMA, Ausonius éditions, Bordeaux, 2014.
2013 - Pictor, 1: Boislève J., Dardenay A., Monier F. (dir.),  Peintures murales et stucs d'époque romaine. De la fouille au Musée, Collection Editions Ausonius, Bordeaux, 2013.

2013 - Gardes Ph., Coiquaud A., Dardenay A., Denysiak A., Lemaire A., "Les maisons romaines précoces de l'oppidum de Roquelaure-La Sioutat (Gers)", Gallia, 70.2, 2013

2013 - Dardenay A., Rosso E. (éd.), Dialogues entre sphère publique et sphère privée dans l’espace de la cité romaine, Coll. Scripta Antiqua, Editions Ausonius, Bordeaux, 2013.

2011 - Décor et architecture en Gaule entre l’Antiquité et le haut Moyen Âge (C. Balmelle, H. Eristov, F. Monier dir.), Aquitania, Supplément 20, Pessac, 2011.

2010 - Dardenay A. et Rosso E., nouvelle édition de Bianchi Bandinelli R., Rome le centre du pouvoir, Coll. Univers des Formes, Paris, 2010.


Mise à jour octobre 2015


 

 

 





Logo Sciences en marche

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page