Travaux et Recherches Archéologiques
sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
UMR 5608 T.R.A.C.E.S

du 5 février 2016 au 4 mars 2016

CP-genetique-INEE-fevrier-2016.jpg

CP-genetique-INEE-fevrier-2016.jpg

Communiqué de presse
Institut écologie et environnement

La génétique apporte un éclairage nouveau sur les premiers peuplements modernes en Europe

La dispersion de l’homme moderne hors d'Afrique est un sujet encore très débattu. Les informations génétiques anciennes sont rares et la dynamique de peuplement des premiers hommes modernes en Europe est presque inconnue. L’hypothèse scientifique la plus répandue, basée sur les données génétiques actuelles, semblait indiquer une première dispersion hors d’Afrique vers l’Asie avant une colonisation plus tardive de l'Europe. Dans une étude publiée dans Current Biology, une équipe internationale composée de chercheurs du CNRS apporte les preuves d’une seule dispersion rapide de tous les non-Africains il y a environ 50.000 ans, non seulement à travers l'Asie, mais aussi en Europe. En outre, les analyses ADN d'anciens chasseurs-cueilleurs couvrant près de 35.000 ans de la préhistoire européenne ont également mis en évidence un changement brutal de population durant la fin de la dernière période glaciaire, il y a environ 14.500 ans.

Les quatre unités impliquées sont : PACEA (CNRS/Univ. Bordeaux/Ministère Culture et Communication) ; ArScAn (CNRS/Univ Paris Ouest Nanterre La Defense/Univ Pantheon-Sorbonne/Ministere Culture et Communication) ; TRACES (Univ. Toulouse Jean Jaures/Ministère Culture et Communication) ; Chrono-environnement (CNRS / Univ. Franche-Comté).
 

Fragments d’ossements humains découverts dans la Troisième caverne de Goyet en Belgique.
Alors qu’ils avaient été fouillés au 19e siècle, ces vestiges humains n’ont été identifiés que récemment dans le cadre de la révision des collections de ce site - 
© I. Crevecoeur (PACEA – CNRS/Univ. Bordeaux/Ministère Culture et Communication)
Pleistocene mitochondrial genomes suggest a single major dispersal of non-Africans and a Late Glacial population turnover in Europe, par Cosimo Posth, Gabriel Renaud, Alissa Mittnik, Dorothée G. Drucker, Hélène Rougier, Christophe Cupillard, Frédérique Valentin, Corinne Thevenet, Anja Furtwängler, Christoph Wißing, Michael Franken, Maria Malina, Michael Bolus, Martina Lari, Elena Gigli, Giulia Capecchi, Isabelle Crevecoeur, Cédric Beauval, Damien Flas, Mietje Germonpré, Johannes van der Plicht, Richard Cottiaux, Bernard Gély, Annamaria Ronchitelli, Kurt Wehrberger, Dan Grigourescu, Jiří Svoboda, Patrick Semal, David Caramelli, Hervé Bocherens, Katerina Harvati, Nicholas J. Conard, Wolfgang Haak, Adam Powell and Johannes Krause, publié dans Current Biology le 4 février 2016


 

 

 

 



Logo Sciences en marche

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page